27092016

Découvrir

10

C’est tracé pour Thérèse !

Pousser la porte du Poste Y de la gare de Mitry-Claye, c’est découvrir une technologie qui n’a pas changé depuis 90 ans.

Le Poste Y, c’est un poste d’aiguillage  à leviers dit mécanique et de type « Saxby ». John Saxby (1821-1913) était un inventeur et industriel anglais spécialiste dans les enclenchements et la signalisation ferroviaire. Bref ! C’est ici que l’on retrouve tous les dispositifs nécessaires pour commander les appareils de voies et les signaux.

 

Des leviers… il y en a ici des dizaines et il en existe différents types.

  • Certains servent à manœuvrer un aiguillage pour faire changer de voie un train,
  • D’autres à ouvrir ou fermer des signaux donnant l’autorisation ou non au train de se mettre en mouvement.
Leviers de commandes
Leviers de commandes

 

Pour des raisons évidentes de sécurité, tous ces leviers sont bien évidemment couplés à des voyants de contrôle ou des sonneries permettant d’avoir la certitude que les actions demandées ont été réalisées.

Voyants de contrôles
Voyants de contrôles

 

Une chose est sûre, pour l’aiguilleur, pas besoin d’aller en salle de musculation une fois sa journée terminée. Même si certains de ces leviers sont assistés électriquement, l’agent en poste doit de nombreuses fois lors de son service, les lever et les baisser à la force des bras.

L’aiguilleur est physiquement seul à son poste de travail mais il est en relation permanente avec une ou deux équipes de manœuvre sur le terrain (qui comprend chacune 1 conducteur et 1 chef de manœuvre) et avec le poste 5, poste d’aiguillage quant à lui bien plus moderne : informatisé !

Je vous prends 72 secondes de votre temps et vous invite, grâce à cette petite vidéo, à découvrir ce qu’il se passe à l’intérieur de ce poste Y.

Mais dîtes-moi… « Thérèse », c’est quelle voie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Publier un commentaire signifie agréer la charte du blog.

  • vivien

    C’est dommage … Je ne connais pas par cœur la ligne B, donc j’ai du aller me chercher un plan pour savoir ou était situé la gare. Ensuite, la vidéo … n’apporte rien. 1min12 d’images. Pas d’interviews, pas d’explications du pourquoi, le poste n’a pas été modernisé, pas d’explications sur l’utilité de ce poste, ou sur les manœuvres a faire pour les trains etc etc

    Dommage dommage 🙁

    • Christophe (animateur)

      bonjour vivien,

      La vidéo est un complément visuel du texte/photos du billet. On y découvre en plus la table d’enclenchements mécaniques.
      La technologie Saxby si elle parait très ancienne voire antique repose donc sur des enclenchements mécaniques d’une très grande fiabilité.
      Les postes mécaniques qui sont remplacés sont ceux qui ont un grand nombre de circulations : plus on a de mouvements à faire, plus le temps pris pour faire chaque itinéraire/chaque aiguille compte. Et il y a un nombre de trains à partir duquel « tout faire à la main » n’est plus possible.
      Le poste Y est certes «sur le RER B» mais c’est un poste de voies de service (rentrer ou sortir les trains des voies de garage) et non un poste où se font les itinéraires de tous les trains voyageurs du RER B (voies principales).

      Pas de raison majeure donc de prévoir son remplacement dans l’immédiat 😉

  • CB

    S’agissant d’un travail physique et important pour la sécurité des personnes embarquées dans les rames et des ouvriers intervenant à proximité des voies, je m’attendais à ce qu’il y ait au moins 2 personnes présentes dans la cabine pour des raisons basiques de sécurité.

    En cas de blessure ou de malaise, c’est l’équipe de manœuvre qui devra se précipiter à la cabine pour lui porter secours. Sauf qu’elle devra attendre que les trains aient fini de passer avant de traverser les voies.

    Encore un point à ajouter à la longue liste des défauts de gestion de cette ligne.

    • CB

      Cela dit, il est beau de se rappeler que des objets bien conçus et bien entretenus peuvent remplir leurs fonctions en toute fiabilité pendant de très longues années.

    • Christophe (animateur)

      Bonjour CB,

      Merci pour votre commentaire.

      Lorsque vous parlez de présence en cabine, vous parlez du conducteur du train en manœuvre ou plutôt du local où se trouve l’aiguilleur ?

      Merci d’avance pour ces précisions 🙂

  • Tri

    Bonjour Christophe

    Excellent reportage. Merci à vous. Je connaissais le poste de supervision des aiguillages à côté de l équipe d information en gare de Mitry mais pas le poste d aiguillage.
    Bien à vous
    Tri

  • Jeannot91

    Bonjour

    Même si ce type de technologie est encore fiable, est-elle adaptée à notre époque où, vu l’augmentation de fréquentation voyageurs en hausse vers Roissy depuis des dizaines d’années, il faut être réactif?

    Ceci explique-t-il les problèmes de délai de retour à la normale en cas d’incident?

    Merci pour ce reportage

    • Christophe (animateur)

      Bonjour Jeannot,

      Le poste Y sert uniquement à réaliser les mouvements suivants :
      o Déplacements de trains en interne d’une voie de service à une autre (par exemple pour bénéficier d’un équipement de maintenance spécifique : fosse, passerelle de visite toiture, etc) ;
      o Injection de trains des garages vers les quais de Mitry : cela n’arrive qu’en tout début de journée (injection des premiers trains) ainsi qu’en début de pointe (de matinée ou soirée) quand on injecte les 8 trains supplémentaires pour réaliser les 20 trains par heure en pointe ;
      o Rangement de trains au garage depuis les quais de Mitry : cela n’arrive qu’en fin de pointe, quand on gare les trains en surplus dont on ne se sert pas en heures creuses, et en milieu de nuit quand la ligne s’arrête.

      Le poste Y n’a donc aucune influence sur la branche Roissy. Pour ce qui est de la branche Mitry, le poste Y permet un débit suffisant pour assurer la sortie à l’heure des trains en début de service ou en début de pointe. En heures creuses il n’est pas sollicité (sauf éventuellement en interne sur les voies de garage, sans influence aucune sur les circulations).

      Lien avec les situations perturbées :
      En situation perturbée, les trains s’accumulent en formant un embouteillage derrière le train concerné par l’incident. Si cette perturbation se produit en heures creuses, il n’y a aucun mouvement vers ou depuis les garages de Mitry donc le Poste Y n’est pas vraiment concerné ; si cette perturbation se produit en début de pointe ou pendant la pointe, le premier réflexe est d’alléger le plan de transport (=supprimer des trains) pour éviter à tout prix une paralysie généralisée de la ligne. Pour supprimer des trains, le plus simple est de ne pas les sortir des garages, donc le Poste Y aura moins de travail que d’habitude : il n’a donc pas d’influence sur le rétablissement d’une situation perturbée.

      En revanche, il peut se produire le cas suivant : un incident d’infrastructure sur les voies de garage de Mitry peut obliger l’aiguilleur du Poste Y à réaliser des opérations de contrôle et à prendre des mesures préventives pour maintenir la sécurité des circulations. Ces mesures préventives (vitesse limitée, itinéraires interdits, vérifications manuelles nécessaires après chaque passage, etc) peuvent considérablement affecter le débit de sortie du faisceau et donc empêcher d’injecter ou de rentrer correctement les trains de pointe. Cela crée ensuite des perturbations sur la ligne (trains retardés ou supprimés). Mais la situation serait sensiblement identique avec un poste informatisé.

      Bonne journée 🙂

  • Tristan63

    Salut

    Que de souvenir ce poste Y lorsque je faisais les manoeuvre des MI79/81 a Mitry. 5 Nord 3 Nord 5 Nord bis avec tous les copains… Je pensais qu’il avait disparu avec la mise en place du P5 ça fait 5 ans que j’ai eu ma mutation a Clermont. Mitry restera toujours pour moi un chantier hors du commun tellement j’ai passé de bon moments avec les copains.