Pandémie de COVID-19 : le trafic du RER B et de bus de substitution ce mardi 31 mars

En raison de la pandémie COVID-19, le RER B est amené à réduire son trafic. Pour vérifier vos horaires, RDV J-1 17h sur Transilien.com ou Ratp.fr. Nous vous recommandons une nouvelle fois de rester autant que possible à leur domicile.

Voici vos horaires pour ce mardi 31 mars :

Vos trains en direction d’Aéroport Charles-de-Gaulle 2 / Mitry-Claye le mardi 31 mars

Vos trains en direction de Saint-Rémy-lès-Chevreuse / Robinson le mardi 31 mars

En soirée, deux lignes de bus de substitution prennent le relai de vos trains au départ de Denfert-Rochereau : l’une vers Saint-Rémy-lès-Chevreuse, l’autre vers Robinson.

Vos bus de substitution entre Denfert-Rochereau et Saint-Rémy-lès-Chevreuse

Vos bus de substitution entre Denfert-Rochereau et Robinson

Vous trouverez également une carte interactive de vos bus de substitution ici : https://rer.sub.ratp.hubup.fr/

 

 

 

Incident caténaire : que s’est-il passé à Sevran depuis mardi soir ?

Retour sur l’incident ayant interrompu les circulations entre Aulnay-sous-Bois et Aéroport Charles-de-Gaulle 2 de mardi soir à ce matin.

Hier, tout au long de la journée, nous vous avons tenu au courant de l’évolution des travaux de réparation de la caténaire à Sevran, ainsi que sur les moyens de substitution mis en place. Voici ce qu’il s’est passé.

C’est à 19h53 qu’est signalé un incident électrique, qui s’avérera être un problème sur la caténaire située dans la tranchée couverte à proximité de la gare de Sevran-Beaudottes. Au passage de la mission KUNE40, à destination de Massy-Palaiseau, ce sont plus de 600 mètres de caténaire – automatiquement mise hors tension – qui sont arrachés. Immédiatement, le plan de transport est adapté, et une salle de crise est ouverte. La zone, difficile d’accès pour les équipes d’intervention, l’est avant 21h, avec une priorité : l’évacuation des 200 personnes à bord du train. Celle-ci débute à 21h50, dans un environnement et des circonstances complexes. Les agents mobilisés ont permis aux passagers de gagner la sortie du tunnel, puis la gare de Sevran-Livry, d’où les trains leur ont permis de rejoindre Paris. En parallèle, des bus de substitution sont mis à disposition des passagers situés sur l’Aéroport Charles-de-Gaulle.

Une remise en état complexe

Rapidement, il apparaît que la remise en état de la caténaire nécessite l’interruption totale des circulations entre Aulnay-sous-Bois et Aéroport Charles-de-Gaulle 2 : le matériel nécessaire aux réparations, et la présence de la rame évacuée dans le tunnel (qui sera sortie des lieux dans l’après-midi de mercredi), ne permettent pas d’assurer en parallèle les réparations et les circulations sur une voie. Si, initialement, est envisagée une coupure totale entre ces deux gares de 10h et 16h, puis à partir de 20h ; l’importance du chantier réalisé par les équipes SNCF Réseau, et l’impératif rétablissement des circulations à la normale ce matin, nous ont conduit à poursuivre le chantier après 16h.

Des substitutions multiples

En parallèle, les moyens de substitution mis en place sont nombreux : une trentaine de bus de substitution affrétés, les lignes régulières renforcées, et des navettes TGV sont mises en place entre CDG2 et Paris – Gare du Nord. Le chantier, lourd, s’est terminé vers 2h ce matin, permettant la reprise des circulations dès 4h30 ce matin.

Une nouvelle fois, nous renouvelons nos excuses aux passagers, qui ont dû subir des conditions de transport dégradées. Nos équipes ont tout mis en œuvre pour permettre la mise en sécurité des passagers, dans un premier temps, puis la robustesse du plan de transport alternatif, et enfin la réparation de la caténaire défectueuse.

Partager cet article
commentaires 15
  1. Erwann dit :

    Bonjour

    Côté sud, les répercussions ont été importantes, voire apocalyptique…

    Si le matin tout semblait bien se passer (tous les trains semblaient être renvoyés sur Aulnay ou Mitry), le soir de gros problèmes sont apparus vers le sud
    – gros trou de desserte à Châtelet-les-Halles entre 17h15 et 17h40, quai noir de monde débordait sur le A, panneaux HS et annonces hors de propos
    –> Les annonces concernaient uniquement la desserte de Roissy et les trains pour Massy à prendre à Luxembourg ; pas d’annonce pour rassurer et préciser les temps d’attente
    –> Pas possible de faire remonter jusqu’à Châtelet ou Gare du Nord un des « destination Massy » normalement initiés à Luxembourg?

    – j’arrive à me faufiler dans le premier train (destination initiale Orsay), progression lente en raison des quais bondés
    – Train annoncé terminus à son arrivée à Bagneux vers 18h15 où le PCC prétend faire descendre tout le monde sur un quai particulièrement étroit et pas adapté aux grosses foules. Tout le monde n’a donc pas pu descendre du train, qui est donc reparti… après nous avoir repris. 5mn de perdues dans la non-manœuvre…
    –> grosse bourde du PCC qui a montré à tous sa méconnaissance du terrain (remplissage d’un train en pointe, même sans incident en cours et la capacité d’accueil des quais)…

    Train en panne le lundi, pb caténaire le mercredi, pb signalisation le jeudi… faut clairement faire désenvouter toute la section Gare-du-Nord – Aulnay !!

  2. Jeanjean dit :

    La description de l’événement de Mardi soir est erronée. Nous avons attendu plus de 3 heures dans le train. Après avoir été évacués, nous nous sommes retrouvés seuls à la sortie du tunnel. dans une zone d’immeuble peu rassurante dans la ville de Sevran Baudottes sans moyen de transport. Ceux qui avaient encore de la batterie ont appelé un Uber. Je suis arrivée par mes propres moyens sans aucune aide de la SNCF a une heure du matin chez moi. J’ai subi un choc dans le train au moment de l’arrêt brutal du train. Hier j’ai du me rendre aux urgences suite paralysie des cervicales et aujourd’hui en arrêt de travail. Quel dédommagement est il prévu pour les usagers?

  3. Nono dit :

    Bonjour Guillaume,
    Je conçois que vous avez fait face à un problème difficile, nécessitant des travaux, et je remercie les équipes.
    Vous mentionnez des « substitutions multiples » pour la partie Nord qui était bien évidemment la plus impactée. Mais rien n’est dit sur la partie Sud, qui a pourtant subit d’énormes désagréments (temps de trajets doublés, suppressions de trains, changements de missions, attentes longues).
    Pourquoi l’interconnexion n’a pas été interrompue hier le 4 mars ?
    Sur la base de quel critère (nombre de trains par heure, durée de l’interruption, etc.) la décision de maintenir l’interconnexion a été prise ?
    Cordialement,

    • Guillaume (animateur) dit :

      Bonjour, nous avons parlé le plus souvent de « l’ensemble de la ligne » sur nos communications twitter. Concernant, l’interconnexion, la raison est simple : dès que cela est possible, elle est maintenue. Si elle ne l’est pas, deux options existent : la première est une rupture de charge en Gare du Nord (avec un long changement de niveau pour les passagers), et la seconde une relève conducteur, qui n’avait aucune raison d’être ici. L’interconnexion garantit la continuité du trafic, et notamment pour le très fort taux de passagers pour lesquels la gare du nord n’est ni une gare d’arrivée, ni une gare de départ ! Bien à vous, Guillaume

  4. Christophe Piercy dit :

    Bonjour,
    Quel était l’âge de cette section de caténaires défaillante ?

    • Guillaume (animateur) dit :

      Bonjour Christophe, nous savons à ce jour qu’il ne s’agissait pas d’une section rénovée récemment. Bonne journée !

  5. Arlik Malout dit :

    J’étais à Aulnay-Sous-Bois mercredi à 9h30 pour me rendre à CDG, en arrivant à Aulnay, AUCUN, je dis bien AUCUN bus de substitution en au moins une heure, aucun agent SNCF pour aiguiller les usagers et touristes complètement perdus. Deux personnes sont arrivées au bout de 30 minutes pour juste nous dire « on appelé les chauffeurs de bus…. ils arrivent » (l’incident s’est produit on le rappelle à 19h53 LA VEILLE !!!).

    Nous étions une bonne centaine de personnes à attendre pour rien pendant qu’une dizaine de bus « sans voyageurs » passaient devant nous à ce moment-là.

    Que vous puissiez avoir des incidents techniques soit…. Mais que les usagers ne soient pas informés, que les écrans en gare affichent du grand n’importe quoi et que vous ne sachiez pas anticiper un minimum ça devient absolument scandaleux. On paye 80 euros par mois pour quel service ? Comment justifier chaque jour des retards conséquents au travail ?

    La situation devient ubuesque et il est temps que vous repreniez les choses en main.

  6. Emile Despoir dit :

    Un très bon article, je vous félicite

  7. Très bon article, grand merci

  8. Régis dit :

    Je vous remercie pour le reportage, et je remercie également les équipes qui ont assuré le service de substitution et reparé la caténaire.

    Néamoins, le reportage me semble avoir été conçu pour donner l’impression que la communication soit franche et ouverte, quand c’est le cas contraire.

    Le reportage *décrit* ce qui s’est passé (caténaire arrachée sur une longueur de 600 m) mais *n’explique rien.*

    Est-ce que la caténaire avait étée bien entretenue, avec remplacement programmé des pièces et surveillance regulière? Et le pantographe de la rame?

    Est que le plan de secours, le plan pour le service de substitution, et le plan de communication publique étaient bien élaborés? A-t-on suivi les plans?

    Que sera fait dorénavant pour éviter ce genre d’incident et pour mieux y répondre?

    C’est l’ancien PDG du métro de New York City, David Gunn, qui a souvent parlé d’un «state of good repair and service» (SOGRS) comme la priorité d’un système de transports en commun. Il est évident que, en Île de France comme partout au monde, le taux d’investissement pour la maintenance a été réduit.

  9. Yoyo dit :

    Je ne trouvais pas mon commentaire précédent si agressif que ça, pourtant il n’a pas passé l’étape de la modération ! En plus de ne pas informer vos usagers vous vous permettez de censurer des commentaires respectueux et qui racontent une vérité que les usagers vivent tous les jours !

    Rappel du précédent commentaire :

    « J’étais à Aulnay-Sous-Bois mercredi à 9h30 pour me rendre à CDG, en arrivant à Aulnay, AUCUN, je dis bien AUCUN bus de substitution en au moins une heure, aucun agent SNCF pour aiguiller les usagers et touristes complètement perdus. Deux personnes sont arrivées au bout de 30 minutes pour juste nous dire « on a appelé les chauffeurs de bus…. ils arrivent » (l’incident s’est produit on le rappelle à 19h53 LA VEILLE !!!).

    Nous étions une bonne centaine de personnes à attendre pour rien pendant qu’une dizaine de bus « sans voyageurs » passaient devant nous à ce moment-là.

    Que vous puissiez avoir des incidents techniques soit…. Mais que les usagers ne soient pas informés, que les écrans en gare affichent du grand n’importe quoi et que vous ne sachiez pas anticiper un minimum ça devient absolument scandaleux. On paye 80 euros par mois pour quel service ? Comment justifier chaque jour des retards conséquents au travail ?

    La situation devient ubuesque et il est temps que vous repreniez les choses en main. »

    J’espère passer la censure (vive la démocratie en France) cette fois-ci !

    • Guillaume (animateur) dit :

      Bonjour, non il n’y a aucune censure ici, seulement le droit que je prends de ne pas répondre aux (très nombreux) messages d’insultes – ce qui n’est pas le cas du vôtre. En effet, suite à l’incident caténaire de la veille, il y a eu quelques soucis en matinée concernant l’arrivée des bus, et nous nous en excusons. Le nombre de bus est progressivement monté en puissance tout au long de la journée pour atteindre un maximum de 28 entre Aulnay-sous-Bois et CDG. Les circonstances de l’incident et son horaire ne nous ont pas permis de mettre en place ces bus en nombre aussi grand que prévu le matin, et nous nous en excusons.

Laisser un commentaire

Consultez la charte du blog