[Indisponibilité Service Navigo] Samedi 17 novembre, pour cause de maintenance informatique, le service navigo sera indisponible sur l’ensemble du réseau RATP, SNCF et Optile, ainsi que sur Internet (Navigo.fr).

Les ventes de titres de transport (ticket, forfaits navigo mois et semaine) restent disponibles sur l’ensemble du réseau francilien. Pour tout autre service, nous vous invitons à vous renseigner auprès de nos agents.

Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.

+

21122015

Au quotidien

37

Information voyageurs : les réponses

Information voyageurs sur le RER B : les réponses à vos questions.

rerb-blog-information-voyageurs
Claudine Hurther Responsable du pôle Information Voyageurs

Vous avez été un certain nombre depuis lundi à nous questionner sur le fonctionnement de l’information voyageurs sur le RER B. Retrouvez ci-dessous les réponses de la responsable du pôle « Information Voyageurs » aux questions plus fréquemment posées.

Certaines questions se rapportant à un même sujet ont été regroupées pour faire l’objet d’une même question.

L’information trafic

  • « Quel est votre critère exact pour privilégier l’information locale, sur l’ensemble de la ligne… ? » – Cécile

Une information locale, c’est une information ciblée sur une ou plusieurs gares, généralement sonore. Elle est effectuée 5 minutes environ après le début de l’incident dans la ou les gares concernées. Dans tous les cas, elle doit être diffusée.

Bien souvent, le trafic reprend rapidement dans un temps plus court que celui nécessaire à la diffusion d’une information sur nos médias distants.

Dès lors qu’un incident perdure et se propage, l’information est élargie à nos autres supports, médias distants compris (sites RATP et Transilien, Twitter RER B, alerting, etc.).

Pour aller plus loin, je vous invite à (re)lire l’article publié sur le blog portant sur la chaîne de l’information sur le RER B : https://www.rerb-leblog.fr/le-circuit-de-linformation-voyageurs-sur-le-rer-b/.

  • « Pourquoi la communication est elle bien plus présente quand ce sont des causes externes (incident voyageur, sac abandonnée, voir même rejet de la faute sur la SNCF en zone RATP et inversement), alors que quand ce sont des causes internes (comme un mouvement social – je pense aux 23 et 24 novembre – ou une panne matérielle), les informations sont inexistantes ou en tout cas très laconiques ? » – rbma

Nous ne faisons pas de différence de traitement entre un incident lié à des causes externes (suicide, colis suspect, malaise voyageur) et un incident lié à des causes internes (problème d’infrastructure, de matériel roulant, ou mouvement social). Ce que nous regardons quelle que soit la cause, ce sont les conséquences d’un incident sur les circulations notamment en termes de fréquence du service.

Cependant, je peux comprendre votre ressenti. En effet, la part des incidents liés aux infrastructures est en baisse notamment grâce aux investissements importants mis en œuvre. En revanche, la part des colis suspects a fortement augmenté depuis ce début d’année. Au mois de novembre, nous avons eu à gérer 4 fois plus de colis suspects que sur une période normale.

Pour continuer à nous améliorer, tous les jours, une analyse de l’information voyageurs produite sur les médias distants, dans les gares et dans les trains est réalisée. Cette analyse, corrélée au suivi des circulations réelles, permet d’identifier les leviers d’amélioration, au niveau de la réactivité et de la cohérence de l’information notamment, d’un bout à l’autre de la ligne. 

  • « Que ce soit sur Twitter ou sur les écrans en gare, au micro, dans les trains : ne serait-il pas notamment possible d’évaluer le niveau de « gravité » d’un incident ? Par exemple, niveau 1, incident de petite gravité, qui sera résolu en moins de X minutes. Jusqu’à l’incident de niveau 4, très important et qui nécessite une interruption totale du trafic pendant plusieurs heures. Ainsi, nous saurions à quoi nous en tenir : changer d’itinéraire, ou bien prendre notre mal en patience sur le quai. » – Elice

Pour chaque type d’incident, les équipes en charge de l’information voyageurs disposent de messages  types, adaptés en fonction de la gravité de l’incident, qui permettent de répondre à ces différentes situations. Ainsi, en cas d’interruption, une heure prévisionnelle de reprise du trafic doit par exemple être donnée dès que possible, au plus tard environ 15 minutes après le début de l’incident.

Différents niveaux de perturbations sont distingués : trafic perturbé, très perturbé ou interrompu.

Enfin, dans les gares, les agents sont à votre disposition pour vous indiquer des itinéraires. Ces derniers sont aussi affichés dans certaines gares. 

  • « Des informations du type durée de trajet entre 2 gares clés (par exemple Massy-Denfert ou Gare du nord-Aulnay) serait utile lors de perturbation. Ainsi les usagers pourraient organiser leurs itinéraires alternatifs. » – Kabilous, Erwann, Rakib Hernandez

Ces propositions sont intéressantes et nous les étudions. A titre d’exemple, l’indication du temps de trajet prévisionnel sur un parcours figure depuis peu sur l’application dédiée au RER A. Une application similaire pourrait voir le jour sur le RER B.

Mouvement social

  • « Pourquoi il n’y a eu aucune diffusion sur la grève du 23 et 24 novembre sur le RER B ? Lors du dernier mouvement social sur le RER A, des tracts ont été diffusés en gare par exemple et les horaires des trains ont été diffusés sur leur fil Twitter le jour J. » – Nicolas Winter,  ClemGwen, RER Bétail

Cette question est revenue à plusieurs reprises. Le parallèle avec le dernier mouvement social de la ligne A est finalement un bon exemple. Sur le RER A, le 10 décembre dernier, 1 train sur 2 a circulé aux heures de pointe et 1 train sur 4 aux heures creuses. Il va sans dire que les déplacements des voyageurs ont été rendus très difficiles. Le nombre de trains prévus en circulation étant faible, avec des intervalles de passage très espacés, des horaires prévisionnels ont été communiqués pour permettre aux voyageurs d’anticiper leurs déplacements. Nous parlons ici de perturbations prévues importantes. Dans ces cas, et sur l’ensemble des lignes, une communication est réalisée 48h avant pour avertir les voyageurs des risques, puis 24h avant pour indiquer le niveau de service.

Lorsqu’un mouvement social est d’ampleur limitée et que la fréquence des trains est proche de la normale, une communication amont spécifique n’est pas toujours adaptée car le service peut être proche de la normale en termes de fréquence. 

Pour revenir sur les journées du 23 et 24 novembre, deux incidents sont venus perturber de façon significative les circulations : un signal d’alarme en gare du Blanc-Mesnil le lundi 23 peu après 7h à la suite d’un voyageur fumant à bord d’un train  (incident retardant une cinquantaine de trains) et le 24 novembre une importante panne sur un train survenue en Gare du Nord vers 16h30 (retardant une centaine de trains dont quelques-uns jusqu’à plus d’une demi heure). Il s’agissait en réalité ici de notre plus gros incident depuis le début de l’automne

  • « En cas de grève côté SNCF, la responsabilité d’informer est toujours sous celle de la RATP, suite à cette direction de ligne unifiée? Ou entrons nous dans un no man’s land de responsabilités style usine à gaz et partie de ping pong ‘C’est pas moi c’est lui!’ » – Jeannot91

Quelle que soit l’origine du mouvement social, RATP comme SNCF, les messages d’information sont unifiés et définis conjointement par les deux entreprises.

L’information à bord des trains

  • « Pourquoi vos chauffeurs ne semblent pas toujours au courant de ce qui se passe sur la ligne ? et savent juste qu’ils sont bloqués à cause d’un incident devant. » – Cécile, Erwann

Pour l’information voyageurs à bord des trains, nous poursuivons les efforts pour que les conducteurs aient l’information le plus rapidement possible afin de la relayer aux voyageurs présents à bord. Les derniers aménagements au sein du Centre de commandement unique (CCU) ont permis de renforcer la communication avec les conducteurs grâce à une utilisation plus systématique de la liaison radio entre le CCU et les trains.

Un suivi et une écoute des messages émis depuis le CCU vers les conducteurs sont d’ailleurs réalisés et une amélioration peut déjà être notée. 

  • « Il faudrait apprendre au conducteur à prendre correctement la parole.  » Mesdames et messieurs Bonjour , nous allons patienter quelques suite à ……… , merci de votre compréhension  » – Théo

Nous ne sommes pas tous à l’aise avec le micro. Nous menons plusieurs actions (formation, sensibilisation, production de supports d’aide avec des messages types) pour accompagner les agents dans l’amélioration de leur prise de parole.   

  • « Pourquoi le PCC ne pourrait-il pas prendre la main sur la sono des trains pour diffuser des informations générales? » – Erwann

Les trains actuels ne permettent pas de diffuser à distance des informations depuis le Centre de commandement unique

Les enquêtes clients nous montrent toutefois que la parole du conducteur reste aujourd’hui la plus attendue et la plus rassurante lors de perturbations. 

L’information dans les gares

  • « Pourquoi ne pas augmenter le volume sonore dans les trains et dans les gares ? » – Théo, rbma

Pour obtenir une bonne intelligibilité des annonces, il faut que le différentiel (l’émergence) entre les annonces et le bruit ambiant soit d’environ 10 décibels.

Par exemple, dans les gares, régler le volume sonore de façon à ce que les annonces soient audibles lorsqu’un train entre en gare conduirait à un volume insupportable à l’oreille en l’absence de train.  Le volume est par ailleurs contraint par le décret du 31 août 2006 relatif à la lutte contre les bruits de voisinage.  Ce décret nous oblige à ne pas dépasser une certaine émergence calculée à 2 mètres en façade des habituations les plus proches.

Des tests sont par ailleurs effectués de façon régulière pour vérifier le bon fonctionnement des installations de sonorisation dans les gares et à bord des trains.

Concernant les installations sonores dans les gares, il est prévu, à l’instar du nord de la ligne, de renouveler les équipements sonores des gares du sud.

  • « A Denfert, alors que le message semble être uniquement pour la gare de Denfert, le speaker donne toujours le message quand le train arrive. N’a-t-il pas moyen de voir le quai ? Il donne en plus des fausses informations sur la destination du train. Pourquoi ? » – Cécile

Une grande majorité des annonces est sonorisée à distance, dans plusieurs gares à la fois. L’agent ne peut pas matériellement s’assurer que son annonce tombe au bon moment (absence de trains) dans l’ensemble des gares sonorisées en simultané.

Concernant la diffusion d’information erronée, il nous faudrait plus de précisions (le jour et l’heure par exemple) pour effectuer une recherche précise. 

A noter qu’en cas d’incident, des changements peuvent être décidés au tout dernier moment  (changement de dessertes), l’information peut rapidement être caduque. 

  • « A Fontaine-Michalon, les messages n’ont pas tous la même intensité. Les messages type « accident de personne » s’entendent peu et il faut s’approcher du haut parleur tandis que « n’oubliez pas vos bagages » et « la COP21 est au Bourget » sont très forts. Je ne comprends pas pourquoi il y a ce problème ? Ne sont-ils pas faits par les mêmes canaux. » – Cécile

Dans cette gare, on distingue  les annonces émises en temps réel relatives au trafic des annonces dites commerciales ou de prévention. Ces dernières sont enregistrées en studio et effectivement, elles sont souvent plus audibles car, même si la qualité recherchée est identique, l’audibilité des annonces d’incidents émises en direct peut varier en fonction de l’élocution et de l’articulation de l’informateur, ou de la distance du micro.

  • « Quand vous injectez des trains en cours de parcours, vous l’indiquez jusqu’à combien de station en amont ? Est-ce que vous l’indiquez toujours ? » – Cécile

Lorsqu’un train de réserve est mis en circulation, un message est généralement affiché sur les écrans des gares concernées.  Je m’explique, si un train supplémentaire pour Saint-Rémy est injecté au départ de Denfert-Rochereau, un message sera relayé sur les écrans des gares amont, invitant les voyageurs à s’avancer jusqu’à la gare de Denfert-Rochereau.

Toutefois, les décisions du Centre de commandement unique pour injecter un train supplémentaire sont parfois prises en dernière minute compte tenu de la survenance d’un incident, ce qui réduit mécaniquement la possibilité de communiquer en amont l’information correspondante.

Fil Twitter du RER B

  • « Pourquoi indiquez-vous le retour à un trafic régulier sur twitter alors que les trains retardés sont toujours en circulation ? Pourquoi ne pas parlez d’incident terminé, de trafic ralenti et de trafic normal ? » – Cécile

Un décalage entre les horaires théoriques et les horaires réels peut perdurer après un incident. Ce que nous regardons avant tout c’est la fréquence de passage entre les trains. Lorsque l’équilibre entre les branches est rétabli, que le passage entre les trains est homogène, nous communiquons alors sur un trafic régulier.

L’objectif de l’information voyageurs est de communiquer sur l’état du trafic. L’origine de l’incident et son traitement sont des informations complémentaires.

Ces trois situations (1/ « le trafic est interrompu » ; 2/« le trafic reprend mais reste perturbé » ; 3/ « le trafic est à nouveau fluide ») sont une séquence normale lors d’une interruption de circulation.

  • « Sur Twitter, donc, nous remarquons que les informations ne sont jamais complètes voire sont inexistantes, notamment quand à bord d’un train nous avons l’explication détaillée d’un conducteur compréhensif. Pourquoi cela ? […]» – Elice

Aujourd’hui, Twitter comme les sites RATP et Transilien est un espace dédié à l’information trafic globale. Il relaie les incidents qui impactent significativement les circulations. Les incidents impactant un ou plusieurs trains, localement, sont relayés via les conducteurs ou les annonces sonores en gare.

Ce qui différencie Twitter des autres médias distants, c’est la possibilité de raconter l’histoire de la perturbation. En fonction de l’incident et lorsque la situation le permet,  les différentes étapes menant à la résolution de l’incident sont détaillées.

  • « Pendant un temp il y avait eu un post sur twitter qui affirmait qu’un écran affichait en continue les tweets avec le #RERB… Pourtant nous remontons beaucoup d’informations par le billais de twitter et jamais une réponse de votre compte n’a été donné… » – RERBnator, Elice

Le fil Twitter n’est pas alimenté directement par le Centre de commandement unique. Mais c’est bien le CCU qui rédige le message et le transmet à la Permanence Générale RATP en charge de l’information trafic sur les fils Twitter (RER B, RER A, métro, tramway), le site et App RATP, et en parallèle au PC information en charge du site et de l’App Transilien.

En parallèle des informations trafic, Céline qui anime ce blog répond lorsqu’elle le peut aux questions sur Twitter ou s’appuie sur vos questions pour la rédaction d’articles. 

Nous  entendons que votre demande porte sur les réponses en temps réel, sur l’état du trafic. Nous nous efforçons de faire au mieux aujourd’hui et nous réfléchissons aux évolutions d’organisation nécessaires pour aller plus loin. 

  • « Lorsqu’il y a un incident, nous savons pertinemment par expérience que cela impactera le trafic dans les DEUX sens. Alors pourquoi ne pas le dire dès le départ ? » – Elice

L’information voyageurs s’efforce de coller à la situation de l’instant T, qui évolue en permanence  et qui n’est jamais identique. Un incident n’a pas forcément d’impact immédiat sur l’autre sens et les équipes de la ligne mettent tout en œuvre, au quotidien, pour réduire la propagation des retards sur la totalité de la ligne.

  • « Pourquoi une telle différence de communication par rapport au RERA? Je me base là plus précisément sur Twitter. Je m’explique: en ce moment, je sais que je vais galérer à cause d’un colis suspect à Chatelet grâce aux alerte du compte RERA qui arrivent au minimum 10 mn avant les votres (quand les votres arrivent…). Lors d’AGV, le RERA communique précisément sur les navettes mises en place, les évènements nous permettant d’évaluer la durée de l’accident (on sait bien deja que tant que l’OPJ n’est pas sur place, le trafic ne risque pas de reprendre). Pourquoi ne faites vous pas la même chose? » – ClemGwen

L’information trafic sur les fils Twitter du RER A et du RER B (de même que les fils Twitter RATP des lignes de métro et de tramway) est alimentée par la Permanence Générale. Pour le RER B, la Permanence Générale est en lien avec le Centre de commandement unique pour relayer les incidents du nord au sud de la ligne. Tant sur Twitter que sur nos autres supports d’information, nous continuons à travailler avec l’ensemble des acteurs de l’information voyageurs pour gagner en réactivité. 

Concernant le déroulé de l’incident, les mêmes informations sont attendues pour le RER B et nous poursuivons nos efforts dans ce sens. 

Depuis peu, sur la ligne A, une personne intervient ponctuellement lors de certains incidents  dans le PCC pour renforcer l’information trafic sur leur fil Twitter. Pour le RER B, nous réfléchissons aux évolutions d’organisation nécessaires.

    Derniers articles du blog du RER B

    Les trottinettes en libre-service sont de retour à La Plaine-Stade de France

    Ces regards qui vous interpellent…

    Suite du tchat : vos questions, nos réponses

    Les commentaires sont fermés.

    • rbma

      « Ce que nous regardons quelle que soit la cause, ce sont les conséquences d’un incident sur les circulations notamment en termes de fréquence du service. »

      « Lorsqu’un mouvement social est d’ampleur limitée et que la fréquence des trains est proche de la normale, une communication amont spécifique n’est pas toujours adaptée car le service peut être proche de la normale en termes de fréquence. »

      « Ce que nous regardons avant tout c’est la fréquence de passage entre les trains. »

      Quand est-ce que vous comprendrez que pour les voyageurs la fréquence n’a aucune importance ! Ce qu’il veut savoir c’est 1) dans combien de temps il aura un train pour SA destination et 2) combien de temps durera son trajet.
      Exemple concret : c’est bien beau de savoir que la fréquence est respectée sur le tronçon central quand le prochain train pour Robinson est dans 20 minutes et qu’il y a un allongement de temps de parcours de 15 minutes !

      Alors la fréquence c’est bien beau pour vos indicateurs, vos statistiques de fiabilité pour le STIF, mais ça ne reflète EN AUCUN CAS la qualité de service ressentie par les utilisateurs.

      • Jeannot91

        @rbma : j’abonde à votre commentaire

        La RATP-SNCF-STIF insiste sur le respect des fréquences

        Les voyageurs sont plutôt demandeurs d’une ponctualité respectée…

        Aux heures de pointes, et jours ouvrables, la réalité du RER B en 2015 (pratiquement comme en 2014) c’est, en moyenne, un jour sur 2 où il se produit un incident

        Alors, ces jours là, on a ni la pontualité, et sûrement pas le respect de fréquences (annulation de missions vers certaines destinations)

    • Jeannot91

      Mardi 8 Décembre, notification de malaise voyageur générée à 7h13, reçue par mail à 7h17
      Mercredi 16 Décembre, notification de panne matérielle générée à 8h06, reçue par mail à 9h30.
      Lundi 21 Décembre, notification de malaise voyageur générée à 7h41, reçue par mail à 7h47

      Voilà une certaine réalité

    • Jeannot91

      « En effet, la part des incidents liés aux infrastructures est en baisse notamment grâce aux investissements importants mis en œuvre. »

      Cela dépend quels sont vos critères de comptabilisation d’incidents
      J’ai déjà posé la question sur ce blog, dont j’attends toujours la réponse

      Si on se limite aux jours ouvrables et aux heures de pointes, qui intéressent le plus grand nombre de voyageurs, par rapport à 2014, on observe exactement le contraire de ce que vous écrivez, en comptant les notifications officielles (mails d’alertes) et les réponses faites sur ce Blog

    • Jeannot91

      Quel était le motif du mouvement social des 23 et 24 Novembre 2015?

      Désolé de vous contredire mais les impacts de ces 2 journées de grève ont été importants

    • RER BETAIL

      « Lorsqu’un mouvement social est d’ampleur limitée et que la fréquence des trains est proche de la normale, une communication amont spécifique n’est pas toujours adaptée car le service peut être proche de la normale en termes de fréquence. »

      Voir ses 2 RER annulés un matin de grève cachée et ainsi perdre 30min c’est être proche de la normale selon vous ?
      Je suis désolée mais beaucoup de réponses apportées sont de la pure langue de bois, vous jouez sur les mots en votre faveur (par ex parler de « frequence » est vide de sens vous le savez très bien), ce qui ne répond ni aux questions des usagers, ni ne résout les vrais problèmes du quotidien aussi bien vécus par les usagers que le personnel de la ratp/sncf.

      Cette article ne nous a rien apporté, à part de l’énervement et une frustation supplémentaire, en temoignent les nombreux messages sur les réseaux sociaux : nous avons été nombreux à de nouveau nous sentir méprisé par vos cadres dirigeants.

    • CB

      Vous devriez avoir un seul critère pour décider de diffuser de l’information : y a-t-il des gens qui en ont besoin. Et la réponse est facile, c’est toujours « oui ».

      Dans chaque gare, quand arrive le prochain train et combien de temps il mettra pour atteindre les principales gares.

      Dans chaque rame, pourquoi on est arrêté ou ralenti, et dès que possible une estimation du retard pour que chacun sache s’il peut attendre ou s’il doit chercher une alternative pour ne pas manquer son avion ou son rendez-vous.
      Actuellement, ce choix relève de la loterie.

      Et surtout que l’information soit cohérente. On entend trop souvent des conducteurs qui doivent démentir les annonces automatiques de quai ou de rame ou éteindre les parcours lumineux erronés dans les rames rénovées.

      Et je ne peux pas rester silencieux devant cette magnifique perle : le 23 novembre, 50 trains retardés pour un fumeur dans une rame !
      Vous êtes sérieux ?
      Vous devriez peut-être demander à vos retraités comment ils faisaient pour arriver à l’heure avant la loi Evin.

      • Céline (animatrice)

        Bonjour CB,
        Donner en direct une estimation du temps de trajet entre deux gares, c’est une piste à laquelle nous réfléchissions. L’accès à cette information est envisagé par le biais d’une application mobile dédiée, semblable à celle du RER A, qui permettrait ainsi d’effectuer une recherche personnalisée.
        Concernant la cohérence de l’information à bord des trains, en cas de perturbations, le plan de transport peut être modifié. Une modification de desserte peut alors intervenir au cours du trajet, rendant obsolète les informations préenregistrées et propres à la mission initiale.
        Enfin, pour revenir à l’incident du 23 novembre, il s’agit plus précisément d’un signal d’alarme actionné par un voyageur pour alerter de la présence d’une personne fumant à bord du train. Le train a par conséquent stationné une quinzaine de minutes. Différentes procédures sont en effet prévues lors de l’actionnement d’un signal d’alarme qui nécessitent une immobilisation temporaire du train.

        • rbma

          Et donc vous ne remettez pas du tout en cause la procédure en cas de fausse alerte ? Ahurissant !

        • Céline (animatrice)

          Avant toute chose, il faut rappeler que le signal d’alarme est un dispositif de sécurité qui permet de signaler un danger.
          Concrètement, comment ça se passe ? Lorsqu’un signal d’alarme est actionné, le train situé à quai s’arrête aussitôt. Le conducteur rentre en contact avec la personne à l’origine du signalement. Même si celle-ci ne répond pas, le conducteur doit remonter la rame jusqu’à la voiture concernée pour s’assurer que personne n’est en détresse, puis réarmer la poignée tirée. En cas de besoin, il peut également demander l’intervention des services de secours ou de la sûreté. Enfin, à l’arrêt comme au départ du train, il doit aviser le régulateur de la situation ainsi que ses voyageurs.
          Entre l’émission d’un signal et le départ du train, il peut donc s’écouler une dizaine de minutes ; des minutes qui se répercutent sur les trains suivants.

    • RER BETAIL

      Bonjour,
      Par exemple ce soir du 22 décembre « Trafic normal » mais j’ai du attendre 17min un Orsay à Massy.
      Comment justifiez vous cela ?
      La fréquence n’était pas régulière non…

    • RER BETAIL

      Bonjour,
      Pourquoi ne pas informer les voyageurs qu’un service allégé est mis en place jusqu’au 3 janvier inclus ?
      Cela est vraiment vécu comme du mépris.
      C’est vraiment la base… je ne comprends pas, pouvez vous nous répondre svp ?
      Merci.

      • Céline (animatrice)

        Bonjour RER BETAIL et Jeannot,
        Depuis 2012, l’offre de transport sur le RER B est allégée pendant la période de Noël. Cette offre est définie avec le STIF sur la base de la fréquentation de la ligne.
        Les horaires applicables pendant cette période ont été affichés dans les gares et mis en ligne. Une information a également été donnée sur ce blog.

        • Jeannot91

          Bonsoir

          Merci pour votre réponse, certes un peu tardive…

          Pour quelles raisons, entre Noël et le jour de l’an, aucune réponse de la part du compte Twitter du RER B n’a été fournie, malgré des relances successives de la part de RER_Betail?

        • Céline (animatrice)

          Bonjour Jeannot,
          Navrée de n’avoir pu vous répondre plus tôt, comme je l’avais indiqué dans un précédent billet, j’étais en congés pendant les périodes de Noël, ce qui explique également l’absence de réponses sur Twitter. Sur ce dernier canal, des réflexions sont menées pour y renforcer notre présence et ce de façon continue.

    • Jeannot91

      Bonjour

      Aucune communication officielle de votre part pour les horaires s’appliquant entre Noël et le Jour de l’An
      Quels sont (ou plutôt quels étaient) les horaires devant s’appliquer sur cette période?
      Les noms des missions ne correspondent à rien de connu..

      Cordialement

    • Jeannot91

      C’est qui la personne sur la photo?
      Pas de nom, ni de prénom, ni de fonction, mais elle répond aux questions donc?
      Pas de signature globale de ces réponses, encore un petit soucis côté communication?

      • L'équipe RER B

        Bonjour,

        Merci pour votre retour. Nous venons de rajouter une légende sous la photo.

        Belle journée.

    • ortigosa

      J ai ete terrifiee jeudi matin par cet homme qui apparement s est jete sur le rer a drancy. Je l ai vu de pres. Que s est t il reellement passe et est il mort. Il n y a aucune information

      • Céline (animatrice)

        Bonjour ortigosa,
        Il n’est jamais facile d’être témoin de ces scènes.
        La victime a été prise en charge par les pompiers, je ne peux toutefois vous apporter des précisions complémentaires.
        Si vous le souhaitez, vous pouvez contacter le 0 800 120 821 (numéro gratuit) afin de bénéficier d’une écoute et d’une aide adaptées.

    • Cécile

      Merci pour les réponses à mes questions. Je comprends un petit peu mieux ; d’autres questions viennent s’ajouter. Ce sera pour une prochaine fois 🙂 Bonne année en tout cas !

      • Céline (animatrice)

        Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas, l’échange n’est pas fermé 🙂
        Je vous souhaite également une très bonne année.

    • Baro

      Bonjour Céline,

      A propos d’information voyageurs, est-ce normal qu’il n’y ait, en gare du Bourget, aucune signalétique indiquant quel bus prendre pour se rendre au Musée de l’Air et de l’Espace ?

      Pour information, le seul bus permettant de se rendre au Musée de l’Air et de l’Espace depuis la gare RER du Bourget, la ligne 152 de la RATP, ne passe pas à proximité immédiate de la gare ; il faut aller le prendre au carrefour de l’Avenue Jean-Jaurès et de l’Avenue de la Division Leclerc (Route Nationale 2), qui se trouve à 300m de la gare (Soit environ 5 minutes de marche), car aucune des quatre lignes RATP qui passent par la gare (lignes 133, 143, 146, 703) ne dessert le musée. Et comme il n’y a aucune signalétique, j’ai passé un quart d’heure à chercher où se trouvait le bus, la semaine dernière, quand j’ai voulu aller au musée.

      Pourriez-vous SVP procéder à l’installation à la sortie de la gare d’une signalétique indiquant que l’accès au Musée de l’Air et de l’Espace se fait par le bus 152, et le chemin à suivre pour rejoindre l’arrêt desservi par ce bus ?

      Je vous remercie d’avance pour votre réponse,

      Cordialement,

      • Céline (animatrice)

        Bonjour Baro,
        Merci pour votre suggestion, je la transmets au service concerné. Je reviendrai vers vous dès que j’ai un retour de leur part.

      • Céline (animatrice)

        Bonjour,
        Je reviens vers vous concernant le renforcement de la signalétique en gare du Bourget. Votre suggestion a bien été transmise. Une étude va être menée afin de rendre l’accès au musée plus lisible. Je vous tiendrai informé des avancées du projet.

      • Jeannot91

        @Baro : c’est exact!

        En dehors de la période du salon du Bourget (une fois tous les 2 ans) où le service de navettes est au top, il n’y a rien d’indiqué…

        La première fois que j’ai pris ce bus 152 pour y aller, je me suis trompé de sens et j’ai attérri pas loin de la Porte de la Villette

    • jc

      En ce début d’année, l’info voyageur n’a pas été à la hauteur ce matin.

      De nombreuses personnes se sont retrouvées bloquées par faute d’information fiable sur l’état réel du trafic.

      Annoncer « le trafic est perturbé sur l’ensemble de la ligne », ça ne sert à rien, on vous l’a déjà dit.

      Ce matin, j’avais ma voiture, je pense que je serai arrivé avec 1h de retard au taf si j’avais pris les transports.
      Aucune info sur l’application RATP pour me prévenir « ça va être pété demerdes toi ».

      Dommage..

      Courage, vous avez été capable de faire mieux courant l’année dernière, on tenait le bon bout, et ça s’est redégradé en fin d’année.. (avec les 23 et 24 novembre dont les explications données ne m’ont pas convaincues.. En fait, je ne crois pas une seconde qu’un simple incident technique ai pu empêcher TOUTE communication .. à croire que tout le monde avait perdu sa langue pendant 2 jours… Et je sais que nous saurons jamais pourquoi personne n’a voulu communiquer sur cette grève, ça serait sans doute avouer que le service minimum n’a pas pu être assumé ce jour là.)
      Aujourd’hui, rebelotte. Gros problème technique.. et pas de communication.

      Les problèmes techniques, je suis mal placé pour juger de la responsabilité (et je m’en fout, c’est comme ça, c’est un fait).. L’absence totale de communication, c’est de la responsabilité RAPT/SNCF .. et il va falloir faire MIEUX !

    • Jeannot91

      Bonjour

      Les voeux reçus par « maRATP » ont été conçus, rédigés et validés par qui pour 2016?

      Car lorsqu’on les reprend et qu’on les mets en regard de la situation du RER B, j’avoue que cela ne manque pas de sel…

      Le premier argument « Même si vous êtes en retard, on vous souhaite d’arriver avant les autres » : inconscience, cynisme, légèreté… Cela revient à acter le fait qu’il faut partir avec au moins 3 heures d’avance pour espérer arriver à l’heure, sans aucune garantie

      Les 2ème argument sur le fait de dormir et de recevoir une alerte… Cela se discute, surtout en ce moment

      Cordialement

    • Jeannot91

      Ce matin 19/01/2016, vous avez des explications sur l’état du traffic entre 7h15 et 7h45 (au moins) entre les gares de Mitry-Claye vers Gare du Nord?

      Pas d’horaires accessibles sur l’application de la RATP

    • Jeannot91

      Bonjour

      Au début de ce mois, plusieurs associations de voyageurs, avec l’aide de plusieurs mairies situées sur la ligne B du RER, ont proposé une solution alternative au percement d’un nouveau tunnel entre Châtelet et Gare du Nord
      A savoir créer une 3ème voie dans le tunnel existant

      1) Etes-vous au courant au sujet de cette proposition
      2) Pourquoi cette solution n’a-telle pas été émise par la SNCF ou la RATP?

      Cordialement

      • Céline (animatrice)

        Bonjour Jeannot91,
        C’est effectivement une proposition qui a été émise.
        Ce projet n’est pas à l’étude chez nous. De nombreux projets sont en revanche inscrits dans le cadre du Schéma Directeur du RER B Sud pour améliorer la régularité sur la ligne. Vous pouvez les consulter ici : http://www.stif.org/IMG/pdf/Deliberation_2013-172_-_Schema_directeur_RER_B_Sud-4.pdf

        • Jeannot91

          Bonsoir

          « Ce projet n’est pas à l’étude chez nous » : ah bon?
          Est-ce une fin de non-recevoir?
          Est-elle en étude au STIF ou à la SNCF?

          Cordialement

        • Céline (animatrice)

          Bonjour Jeannot91,
          Le STIF a mené une étude dont les conclusions n’ont pas permis de mettre en évidence des solutions adaptées à la situation, notamment en termes de faisabilité. Une association d’usagers a lancé pour sa part une étude portant sur une fluidification des circulations dans le tunnel.

        • jc

          Le schéma directeur SUD .. reprend la propagande qui avait été proposée pour le schéma directeur NORD.
          A savoir, que le temps de trajet ne change pas après les modifications, en ajoutant plus de trains ..
          Dans les faits, depuis la mise en place coté nord, on a toujours autant de trains, et des trajets qui ont doublés pour certains.. (à cause de la suppression des directs.)

          Le schéma directeur SUD parle de régularité, là où les voyageurs attendent de la ponctualité.
          Répondre par de la régularité, avec des trains qui mettent plus de temps à faire leur trajet, est une fausse solution.
          Indiquer aux gens « vous aurez des trains toutes les 5 minutes », mais ne pas leur assurer à quelle heure leur train va arriver.. ça ne sert finalement que pour les statistiques.. pas pour les voyageurs.

          Le schéma directeur parle également du rehaussement des quais. Dommage, on a déjà fait le rehaussement coté nord, mais ce n’est pas la bonne hauteur, une marche est toujours présence, ce qui empêche les personnes en fauteuil roulant de rentrer / sortir du RER sans l’aide d’un agent.

          En 2012 déjà, il est clairement identifié qu’il faut mieux communiquer. En abondance, mais également et surtout en qualité. Aussi avec les conducteurs qui sont les premiers à nous remonter les infos.

          Concernant le tunnel de gare du nord / châtelet, le schéma directeur se contente de dire que c’est un problème.
          Il indique également que la ligne D va faire passer 4 trains par heure en plus depuis 2014.. oups.. ça fait 1 train toutes les 2 minutes.
          Aucun réseau féré n’a jamais réussi l’exploit de faire passer autant de trains dans un tronçon sans qu’il n’y ai d’accident.

          J’ai toujours en mémoire l’accident à Strasbourg quand ils ont essayé il y a plus de 10 ans, de passer le cadencement du tram à « le temps d’un oeuf..  » = un train toutes les 3 minutes.

          Le seul moyen de monter à une telle cadence, nécessité l’automatisation complète du tronçon.

    • ez

      Bonjour,

      Au vu de la situation actuelle (intempéries – incidents techniques – grèves), je souhaiterai savoir si vous avez pris en considération les retours indiqués dans les commentaires de cet article (les premiers et derniers commentaires notamment).
      Aussi, est-il prévu un nouveau tchat avec Mr Lefebvre ? Il serait intéressant que la responsable Informations Voyageurs présentée ici y participe.

      Merci.

      • Céline (animatrice)

        Bonjour ez,
        L’amélioration de l’information voyageurs reste une des priorités de la ligne, tout comme la ponctualité. Une analyse quotidienne est ainsi réalisée afin d’éplucher l’information émise et définir en conséquence des pistes de progression.
        Un tchat est programmé d’ici la fin du mois. Je prends note de votre suggestion concernant l’intervention de la responsable Information Voyageurs.

        • Jeannot91

          « L’amélioration de l’information voyageurs reste une des priorités de la ligne, tout comme la ponctualité.  »

          Je ne comprends pas que vous puissiez écrire une telle phrase

          Troisième jour qu’on pleure pour avoir les prévisions écrites de la partie sud pour les journées des 01 02 et 03 juin sous les formats habituels en PDF…