[Indisponibilité Service Navigo] Samedi 17 novembre, pour cause de maintenance informatique, le service navigo sera indisponible sur l’ensemble du réseau RATP, SNCF et Optile, ainsi que sur Internet (Navigo.fr).

Les ventes de titres de transport (ticket, forfaits navigo mois et semaine) restent disponibles sur l’ensemble du réseau francilien. Pour tout autre service, nous vous invitons à vous renseigner auprès de nos agents.

Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.

+

17032015

Découvrir

10

[INTERVIEW] Agent de la sûreté ferroviaire

Jérémy, agent de la sûreté ferroviaire, vous parle de son métier.

Bonjour Jérémy, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

J’ai intégré SNCF il y a un peu plus de trois ans, au service de la sûreté ferroviaire, après 14 semaines de formation au cours de laquelle nous sommes entre autres sensibilisés aux dangers liés à l’infrastructure (risque électriques liés aux caténaires, à la circulation des trains, etc.)

J’ai ensuite été affecté à l’équipe de réserve de Paris Nord, composée d’une douzaine d’agents mobiles, chargés de la surveillance des lignes de la région Nord (les lignes B, D, H, K, TER Picardie et certains TGV) et de lutte contre les dégradations.

Quelles sont tes missions ?

Prévenir et dissuader sont nos missions premières. Nous assurons la prévention des actes de malveillance et des agressions dans les trains et les gares.

Notre rôle est aussi de rassurer et renseigner les voyageurs et les agents, mais aussi, de contribuer à la lutte contre la fraude.

En dehors du service voyageur, nous protégeons le matériel et les infrastructures (dissuader les graffeurs, les vols de cuivre sur les chantiers, protéger les sites, etc.)

Tu n’es pas affecté à une ligne précise. Comment s’organisent tes missions ?

Certaines interventions peuvent être planifiées dans des gares précises, comme l’opération O.S.C.A.R qui s’est déroulée fin décembre sur le RER B en collaboration avec la police.

blog-rerb-sugeEn dehors de ces opérations très spécifiques, nous sommes assez mobiles. A chaque prise de service, nous prenons contact avec notre Poste de commandement sûreté qui va nous affecter sur une zone particulière, pour surveiller un site sensible ou en soutien. Nous intervenons régulièrement en renfort des contrôleurs lors d’opérations « anti-fraude » par exemple, pour assurer leur sécurité.

Et puis il y a les interventions d’urgence qui nous sont signalées par notre central, suite à une alerte du 3117 ou des bornes d’appel d’urgence, ou encore de la vidéosurveillance. Là il faut agir très vite.

Quelles sont les infractions les plus courantes ?

Nous intervenons principalement sur des actes d’incivilités, qui nuisent au confort et à la tranquillité des voyageurs : pieds sur les fauteuils, fumer en gare ou dans les trains, souillures, musique forte…

Avec quels autres services es-tu amené à travailler ?

blog rerb sugeMises à part la Police et la Gendarmerie, nous travaillons depuis peu avec la Douane sur des missions communes en gare de l’aéroport Charles de Gaulle ou Gare du Nord. Le but premier est de partager les pratiques et les expériences, mais aussi, d’apporter de la complémentarité.

Enfin, nous pouvons être amenés à travailler avec la RATP, sur des luttes anti-fraude à Gare du Nord notamment.

Quelles sont les principales difficultés de ce métier ?

La plus grande difficulté est de gérer le mécontentement des voyageurs suite à un incident. Il y’a souvent d’importants flux à canaliser et nous sommes parfois leurs premiers interlocuteurs. Nous sommes là pour les diriger au mieux même si nous n’avons pas forcément l’information tout de suite.

Quel est le regard des voyageurs sur votre présence ?

Les retours sont à 90% positifs. Ils n’hésitent pas à venir vers nous et à nous demander des informations.

Quelles sont les particularités de la ligne B par rapport aux autres lignes ?

Plusieurs particularités : le flux de voyageurs, le cadencement des trains, mais aussi, les clients : du travailleur au touriste de passage à Paris, en passant par le visiteur de salon, c’est un vrai melting-pot.

Derniers articles du blog du RER B

Les trottinettes en libre-service sont de retour à La Plaine-Stade de France

Ces regards qui vous interpellent…

Suite du tchat : vos questions, nos réponses

Les commentaires sont fermés.

  • Théo

    Bonsoir Céline ,
    Je vous félicite pour votre grand professionnalisme , le blog est le moins ancien mais c’est celui ou l’on trouve le plus d’infirmations sur tout et n’importe quoi .
    Je vous remercie infiniment pour tout ses billets !
    Vous faites un travail remarquable !
    Le blog de la ligne E et P existe depuis 3 ans et aucune vidéo ou d’interview .
    Vous êtes juste formidable et merci infiniment !

    • Céline (animatrice)

      Un grand merci Théo pour ce sympathique message. Ce blog est avant tout le votre, j’espère continuer à vous intéresser à l’actualité de la ligne, et surtout, aux métiers de celles et ceux qui participent à son bon fonctionnement.

      • Théo

        Bonsoir Céline ,
        Vous n’avez pas à me remercier , c’est tout simplement la vérité ! 🙂

    • Tri

      Je confirme Céline fait un travail extraordinaire. Je n arrete pas de le dire. Elle fait preuve d un grand engagement. Je dois témoigner aussi à tous les lecteurs de ce blog que tous les acteurs RATP SNCF que j ai pu rencontrer et qui n ont pas forcement la parole sur ce blog ont le souci de bien faire, d améliorer les prestations de transport et d offrir le meilleur service public possible.

      • Théo

        Bonsoir Tri ,
        D’accord avec vous , Bon week-end !

  • Pierrot

    Vos interventions sont pénalisées par le fait que vous ne circulez qu’à quatre. Même dans un train ou une gare, au lieu de vous diviser en deux groupes pour être plus présents. Quand on voit par exemple gare du Nord le nombre de policiers, militaires, agents SNCF y a t-il besoin d’être toujours quatre sachant que les renforts arriveraient rapidement ? J’ai vu une intervention à Chelles ou vous étiez huit, même pas répartis dans la gare. Je comprends que vous cherchiez à vous protéger mais à un certain point, vous ne faites plus votre boulot.

    • Céline (animatrice)

      Bonjour Pierrot,
      Effectivement l’un des buts de la composition des équipes de la surveillance générale est la sûreté des agents. L’objectif principal reste toutefois l’efficacité opérationnelle pour assurer la sécurité des voyageurs. Cette composition découle ainsi des techniques d’intervention pour lesquelles les agents sont formés. Elles sont adaptées aux environnements dans lesquels les agents évoluent et tout particulièrement sur la ligne B avec une fréquence importante de trains, un volume voyageur important et des problématiques de sûreté spécifiques.
      Sachez qu’à titre d’exemple, la police et la gendarmerie travaillent dans des conditions similaires aux agents de la sûreté ferroviaire dans les trains et les gares.

  • RICHARD

    Bonjour j ai quitté l Armée en 2001 après 17 ans de services depuis j essaie d entrer comme agent de sureté ferroviaire mais rien à faire pourtant je sais que beaucoup d ancien militaires y rentre ,pouvez vous m ‘orienter. Merci cordialement.

  • RICHARD

    y rentrent pardon.