RER & mobilités douces : tout savoir

C’est l’actualité du moment : les transports appelés « doux », à l’image des vélos et trottinettes, sont partie prenante de la loi d’orientation des mobilités, actuellement en discussion : l’occasion de regarder comment conjuguer ceux-ci et vos trajets sur la ligne B.

Vous êtes de plus en plus nombreux à effectuer vos déplacements pré ou post RER avec votre vélo, votre trottinette, votre skateboard, votre gyroroue, parfois même avec votre hoverboard. Si ces appareils sont acceptés dans vos trains, des règles existent :

–          Les vélos sont acceptés à bord des trains uniquement avant 6h30, puis entre 9h30 et 16h30 et après 19h en semaine.

–          Les trottinettes et autres appareils moins volumineux sont acceptés toute la journée, mais uniquement pliés.

Une fois à bord des trains, des espaces dédiés existent aux extrémités de chaque rame, permettant d’embarquer sans encombre et rapidement son appareil – et surtout, en l’occurrence, son vélo.

Des règles simples…

Surtout, utiliser ces vecteurs de mobilité est strictement interdit sur les quais et, de manière générale, dans l’enceinte des gares. Inutile de vous décrire le degré de dangerosité de ces appareils  (quel que soit le niveau de maîtrise qui est le vôtre) à l’approche d’un train, sans parler des risques de tomber sur les voies. En utilisant ces équipements, vous engagez non seulement votre sécurité, mais également celle des autres voyageurs en attente. Leur usage constitue une infraction.

…mais pas toujours respectées

Ces règles ne sont malheureusement pas toujours respectées, c’est pourquoi les agents du RER B sont très régulièrement présents pour sensibiliser et, si besoin, verbaliser les contrevenants en la matière. En cas d’infraction, le montant forfaitaire peut aller jusque 60 €, somme qui peut être majorée si le règlement n’est pas immédiat.

Enfin, un dernier conseil : l’accès au portillon est toujours préférable pour pénétrer en gare avec votre vélo et vos appareils dédiés. Et puis bien sûr – car la question revient non pas fréquemment, mais régulièrement : voyager avec son vélo, son gyroroue ou sa trottinette est entièrement gratuit. Les agents de la ligne B sont à votre disposition pour vous accueillir et vous renseigner en cas de besoin.

 

 

 

Partager cet article
commentaires 6
  1. Jary dit :

    RER B. C insupportable. Toujours des grève et des travaux. Pas de train entre Châtelet et gare du Nord pendant un mois. C inadmissible une fois qu’on achèter notre Navigo. La SNCF et RATP fait ce qui veut avec nous. Donc je demande au gouvernement MACRON de Privatiser la SNCF et RATP plus vite possible. Surtout le 5 décembre la grève SNCF et Métro. C inadmissible. Pas de pitié pour nous ????

    • Guillaume (animateur) dit :

      Bonjour, quelques précisions : les fermetures entre Châtelet et Paris – Gare du Nord sont à partir de 23h. Pour les travaux, vous pouvez estimer qu’ils ne sont pas nécessaires, mais je vous confirme pourtant que le réseau nécessite un entretien régulier. Pour le reste, vous disposez sur le blog de la ligne d’une partie « travaux » qui vous donne les dates de fermetures plusieurs mois en amont. Bonne journée !

  2. FS dit :

    Bonjour,

    Les retards et suppressions quotidiens sont déjà insupportables. Interdire d’emporter le vélo pendant les heures de pointe (et donc au moment où les gens vont au ou bien rentrent du travail) revient effectivement à l’interdire. Parce que quasiment personne va l’utiliser à 11h30 du matin.
    Si les transports- et le RERB en particulier- était dignes de ce nom et donc fiables et suffisamment fréquents, le problème ne se poserait pas.

    • Guillaume (animateur) dit :

      Bonjour, et merci pour votre commentaire. Malheureusement en heures pleines, cela n’est pas possible. Prenez l’exemple de Gare du Nord, un matin à 7h30 en période normale : embarquer un vélo à bord du train reviendrait à laisser sur le quai plusieurs personnes, ce qui n’est pas concevable. Second point : je vous confirme que, malgré tout, il existe des passagers munis de vélos en dehors des heures citées.

  3. HELENE TOUZET dit :

    Bonjour,
    Je comprends la colère des utilisateurs de vélo qui prennent le RER pour s’avancer dans le chemin. Il y a encore 5 ans, ils pouvaient se glisser en tête ou en queue à n’importe quelle heure. Aujourd’hui, c’est de l’humain totalement compressé que l’on croise dans les wagons le matin et le soir, voire dans la journée quand problème de toute nature.
    Mais quid des poussettes enfants, des vrais chars d’assaut, qui prennent la place de 4 personnes durant les heures de pointes ? Où est passée la poussette-canne, facilement pliable et légère qui me permettait de me balader dans les transports publics à toute heure de la journée ? Je n’ai rien contre les mamans d’aujourd’hui, mais un peu de discipline et d’éducation seraient les bienvenues.
    Bien à vous. Hélène

  4. BRUGERE dit :

    Le soir à Denfert, le train direction Robinson qui part vers 22h, que je prends régulièrement, est un train court qui est absolument bondé de la tête à la queue.
    Je conçois qu’en toute fin de soirée, pour des raisons de sécurité en bout de ligne, vous préfériez mettre ds trains courts, mais à 22h ce n’est visiblement pas nécessaire et particulièrement inconfortable.
    Nota : il doit y avoir d’autres trains concernés le soir.

Laisser un commentaire

Consultez la charte du blog