01032018

La ligne et vous

29

Retour sur les incidents affectant la ligne B du RER les 27 février et 1er mars 2018.

Les circulations de la ligne B du RER ont été particulièrement impactées mardi 27 février et jeudi 1er mars suite à 3 incidents, l’un d’origine électrique en gare d’Aéroport Charles de Gaulle, le second suite à un dégagement de fumée d’origine matériel roulant à Gare du Nord et le dernier suite à la panne d’un train dans le tunnel entre Gare du Nord et Châtelet-les-Halles.

Mardi 27 février 

Une double panne électrique s’est produite à 5 h du matin dans le poste d’aiguillage informatisé de Roissy.

Immédiatement, la première des pannes, qui concernait l’alimentation de l’infrastructure ferroviaire (aiguillages et éléments de signalisation notamment), a été compensée par une alimentation électrique de secours.

10h30 : la seconde panne, qui portait sur l’alimentation électrique courante (éclairage…) et qui a concentré l’attention des équipes de maintenance a pu être réparée.

11h15 : les batteries de secours qui avaient permis au poste de continuer de fonctionner et d’alimenter ces équipements stratégiques depuis 5h du matin se sont progressivement vidées. La remise en marche de cette alimentation plus complexe a nécessité une intervention qui a duré 2h45 supplémentaires, durant lesquelles les circulations ont dû être interrompues sur le RER B  (de 11h15 à 14h00 entre Parc des Expositions et Aéroport Charles de Gaulle).

Dès 11h45, des bus de substitution étaient à pied d’œuvre entre les gares de Parc des Expositions et Aéroport Charles de Gaulle 1. Puis dès 12h15, des bus complémentaires ont été mis en place entre les gares de Mitry et Aéroport Charles de Gaulle 1. En tout, une quinzaine de bus ont assuré les rotations.

De 14h à 17h, la circulation des trains a pu reprendre mais avec un débit réduit, pour finalement revenir à un niveau normal pour la pointe de soirée.

SNCF Réseau a diligenté une enquête pour déterminer toutes les causes de ces deux pannes et en tirer les enseignements.

 

Jeudi 1er mars 

Suite à l’épisode hivernal lors de la nuit du 28 février au 1er mars, le trafic a été perturbé dès tôt ce jeudi 1er en raison d’un décontrôle d’aiguille sur le secteur d’Aulnay et de difficultés sur les matériels roulants.

Ces perturbations étaient néanmoins maîtrisées et vos conditions de transport maintenues.

Malheureusement, à 7h54, un dégagement de fumée voie 42 à Gare du Nord a immobilisé durablement un train sur cette voie. Compte tenu de l’ampleur des fumées, les pompiers ont demandé à ce que l’ensemble des trains du RER B et du RER D ne marquent plus l’arrêt à Gare du Nord dans le sens Nord à Sud.

8h28 : les pompiers interviennent sous le train. Un coffret de chauffage est à l’origine de ce dégagement de fumée. Les pompiers autorisent de nouveau la desserte de Gare du Nord (tous les trains devant passer voie 44, ce qui limite la capacité des deux lignes RER B et RER D).

8h54 : le courant est rétabli. Le conducteur effectue les procédures nécessaires pour permettre d’envoyer le train en toute sécurité vers les ateliers et dégager la voie 42. Mais sa remise en marche ne peut pas se faire immédiatement car il est nécessaire de « regonfler » le train (circulation d’air comprimé pour les organes de freinage), ce qui peut prendre beaucoup de temps.

9h30 : fin d’incident, l’ensemble des circulations reprend.

Durant tout cet incident, le train PCIL 70 est resté bloqué en entrée de gare souterraine car il suivait immédiatement le train en panne, et avait déjà franchi l’aiguillage qui permet de « dérouter » un train RER B vers la voie 44, habituellement prévue pour les RER D, et ne pouvait donc qu’attendre le dégagement du train à l’origine de l’incident matériel.

Le conducteur de ce train bloqué hors quai a pris toutes les mesures nécessaires auprès des voyageurs de son train – prise de parole régulière – pour éviter toute descente sur la voie.

A 11h30, un nouvel incident a impacté la ligne B. Un train de la ligne D du RER est tombé en panne dans le tunnel entre Châtelet-Les Halles et Gare du Nord. Le dépannage sur place n’a pas été possible. Afin de libérer la voie, il a été décidé de renvoyer le train en panne et les 2 trains qui le suivaient vers Châtelet. L’ensemble de ces manœuvres n’a permis une reprise des circulations des lignes B et D du RER qu’à 13h.

Nous sommes pleinement conscients des difficultés subies par nos voyageurs et nous souhaitons nous en excuser. Les équipes sur place se sont mobilisées pour résoudre dans les meilleurs délais les interventions nécessaires à la reprise du trafic, délais ressentis très longs pour nos clients qui les ont subis.

    Derniers articles du blog du RER B

    Tour de contrôle de Saint-Denis : week-end coup de poing !

    Elles twittent, vous twittez, nous twittons !

    [RAPPEL] Importants travaux le samedi 22 et le dimanche 23 septembre !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Publier un commentaire signifie agréer la charte du blog.

    • la goutte d'eau arrive..

      Tellement à dire que je ne sais par ou commencer..
      1er bon point : Merci pour cet article. Très étonné de la réactivité (par rapport aux incidents de ce matin)
      Côté rassurant, vous nous avez pas encore abandonné (très sincèrement, nous nous sommes posé la question)

      A chaque fois je pense que la dialogue n’est plus possible mais malgré tout je continue de garder espoir (l’espoir fait vivre, mais pour combien de temps ?)

      Vous avez pris le temps de poster un article sur ces incidents, c’est très bien, et pour tous les autres ? ?
      Les pannes (trains, signalisations) font maintenant partie de notre quotidien. je ne les compte même plus (j’ose espérer que quelqu’un prenne le temps de comptabiliser tous ces incidents)

      Ce matin, j’avais LA réunion importante, vous savez celle qui ne faut pas rater (la seule de l’année..)
      Pour un trajet (théorique) de 45 minutes, j’ai prévu une marge supplémentaire (l’expérience) de 1h15 ! (oui 1h15 !!!) Cela n’était pas assez, je suis arrivez en retard
      Mon trajet est passé de 45minutes à 2h30.. Comme presque tous les jours je suis arrivé au boulot en baissant les yeux, plus la force de m’expliquer, plus la force de démontrer à mon employeur que ce que j’ai encore vécu et enduré ce matin pour venir travailler ne reflète en rien le « léger retard à prévoir » annoncé en gare, à la tv et qui pourrais laisser croire que cette ligne est juste une ligne à problème, NON ! Cette ligne est laissé à l’abandon.

      Ce matin en attendant le train depuis 20 min sur le quai, on nous annonce que le prochain train est à l’approche et arrivera dans 2 minutes environ.

      5 minutes se sont passé avant d’apercevoir le train. Les gens se préparent à monter pour se mettre au chaud, s’approche du quai..le train ne s’arrête pas il roule à vide à pleine vitesse, aucun ralentissement, aucun klaxon, aucune annonce sonore rien pour nous prévenir. Nous avons frôler la catastrophe.
      D’ailleurs celle-ci arrivera et sera inévitable, ce n’est pas ce que je souhaite mais je pense sincèrement qu’entre les incendies, dégagement de fumée, le stress pour les usagers, il se passera quelque chose et peut être qu’à ce moment là les choses changeront..

      Pleins d’autres choses à dire mais plus la force et je dois encore rattraper 4h de retard depuis lundi

    • Marie2018

      Bien que les équipes sur place se soient mobilisées pour résoudre les problèmes et permettre une reprise du trafic le plus rapidement possible, il est urgent de faire quelque chose pour le fonctionnement global de la ligne. Tous les jours il y a des problèmes sur le RER B, ce n’est certainement pas de votre faute mais cela prouve que la maintenance n’est pas assez efficace et qu’il faut intervenir (en prévention) pour éviter les problèmes et non réagir une fois le problème survenu!
      En dehors des colis suspects, il n’est pas normal que sur cette ligne il y ait un à plusieurs incidents par jour.
      Comment expliquer que ce soit souvent cette ligne qui ait des problèmes ?
      Quelles sont les mesures mises en place en prévention pour assurer le bon fonctionnement de cette ligne ?
      Merci aux équipes de leur travail et bon courage pour la suite.

      • Laurent n

        S adresser à ceux qui allouent les budgets et définissent la stratégie et non à la sncf et ratp qui font ce qu’ ils peuvent avec les moyens allouées et toutes leurs forces…arretons ce bashing et orientons nous vers les vrais responsables: nos élus

    • Neel

      Ok
      Tout ceci est bien gentil mais pourquoi tant de problèmes et surtout pourquoi la ligne B sud est toujours impactée même lorsque les problèmes sont au nord, tronçon sncf
      Raz le bol de cette solidarité, faites circuler les trains entre gare du nord et st remy lorsqu il y a problème a aulnay par exemple…
      Bref moyenne de transport de 3-4h par jour pour aller bosser et depart aux aurores pour arriver à l heure
      Et surtout arreter de nous lacher en rase campagne alors qu il y avait une station avec correspondance juste avant
      Enfin trop c est trop

    • Alain

      Bonjour Christophe,
      Vous évoquez des incidents d’origine électrique, y-a-t-il un rapport avec les changements de transformateurs de la sous station de Drancy ?
      (cf. mes interrogations sur ce billet de décembre)
      Cordialement.

      • Christophe (animateur)

        Bonjour Alain,

        Aucun rapport !
        Les transformateurs alimentent le courant dans la caténaire pour faire circuler les trains.
        Ici, il s’agissait de l’alimentation d’installations « fixes » (signaux,etc..) qui eux aussi sont indispensables pour faire rouler les trains.

        Bon week-end 🙂

    • Isabelle2018

      Bonjour,

      Dans votre message vous écrivez qu’aujourd’hui 1er mars, nos conditions de transport étaient maintenues jusqu’à 7h54 et le dégagement de fumée. Or ce matin à 7h30 à Massy-Palaiseau il y a eu plusieurs suppression de trains, de nombreux trains retardés et des changements de missions et de dessertes non communiqués. Entre 7h30 et 7h45 aucun train n’est parti de la gare et cela sans aucune explication. Je doute que ce problème soit lié au dégagement de fumée qui a commencé plus tard, alors s’agit-il de « l’épisode hivernal » que vous jugez comme une perturbation maîtrisée ?

      Bien cordialement,

      • Christophe (animateur)

        Bonjour Isabelle,

        Il y a eu en effet des suppressions tôt le matin sur le RER B, dont certains trains en provenance du sud de la ligne.

        En cette période de froid, le matériel est objectivement plus fragile qu’en temps normal et plus souvent sujet à des incidents.
        Hier matin, par exemple un train n’a pas pu être assuré au départ de St Rémy pour ce motif. Dans ces cas les équipes opérationnelles s’efforcent de « compenser » les suppressions de trains en rajoutant aux trains circulant des arrêts pour desservir toutes les gares.
        Quand il s’agit d’une avarie de train au départ de Massy par exemple, un train en provenance de Orsay ou St Rémy assure les arrêts normalement prévus au train de Massy.
        En revanche quand il s’agit d’un problème au départ de St Rémy et qu’aucune autre solution ne peut être mise en œuvre, les voyageurs sont contraints de prendre le train suivant.

        Une perturbation maîtrisée oui. Nous sommes conscients toutefois que ce n’était pas de « bonnes conditions de transport » mais par comparaison avec l’interruption complète du trafic à Gare du Nord à partir de 8h, une solution d’acheminement était proposée à tous.

        Bon week-end

    • Erwann

      bonjour

      Merci pour ce retour.

      Pourquoi PCIL70 est resté bloqué 1h30 ce matin plein de voyageurs derrière le train en panne?
      N’était-il pas envisageable de le rebrousser jusqu’à l’aiguille pour le faire arriver voie 44?
      Ou de l’évacuer (ya des trottoirs je crois en tunnel)

      • Christophe (animateur)

        Bonjour Erwann,

        PCIL70 était juste derrière le train en panne.

        Il y a en effet dans ce cas trois options : le faire rebrousser pour passer derrière l’aiguille qui permet d’accéder voie 44, faire une évacuation, ou enfin le faire attendre.

        Pour l’option 1 : si on fait faire un mouvement à contre sens, on interrompt alors la circulation des trains qui peuvent arriver voie 44 pendant une période longue. Il y avait aussi des trains engagés entre Aulnay et gare du Nord. Quasiment dans toutes les gares. Donc en faisant rebrousser le train PCIL70 on reporte le problème sur d’autres trains eux aussi en pleine voie.

        Pour l’option 2 : pour évacuer un train dans un tunnel il faut du personnel habilité à intervenir pour ce type d’opération, et il faut interdire la circulation sur l’autre voie (pour éviter tout heurt avec des circulations, en cas de difficulté de canalisation des voyageurs). Une évacuation d’un train plein prend au mieux 45 minutes.

        C’est un arbitrage qui n’est jamais simple : «faire gagner quelques dizaines de minutes au train bloqué en pleine voie » et « retarder voire bloquer plusieurs autres trains ».
        La décision est prise en « opérationnel ». Objectivement, au moment de l’incident, compte tenu des informations que le centre opérationnel avait en sa possession, il pensait que le train allait pouvoir repartir plus vite et dégager plus vite la voie 42.

        Des analyses sont faites après chaque incidents pour en tirer des conclusions, mener des actions etc…

        Bon week-end

    • Chatel

      Bonjour, ces incidents ont eu des répercussions sur mon travail, quels dédommagements sont prévu ?
      Cordialement.

      • Christophe (animateur)

        Bonjour,

        Il n’y a pas de dédommagement prévu pour ce genre de situation. Désolé…

      • DELCROIX

        Malheureusement, on subit. Je prends le RER B depuis 1980 et j’ai vu le changement. Il y avait beaucoup moins de problème à cette époque là. Je mettais 1 H de porte à porte (Sevran à Nanterre) mais les trains étaient directs aussi. Maintenant que des omnibus. Ce matin 15 mn d’attente pour avoir un RER pour gare du nord, alors que normalement il était prévu un RER toutes les 6 mn ? vu que les RER en provenance de l’aéroport et de Mitry Claye sont omnibus. Le 1er mars : 1 H 30 coincé dans le RER derrière celui en panne. C’est long !!! mais pas le choix. Enfin, trop de problèmes sur cette ligne, le matin, le soir. Les gens sont tellement agacés qu’ils en viennent aux mains pour des conneries. Eh oui !!!

    • Seb75-18

      Effectivement vos équipes se sont mobilisées et on les remercie. Mais le double incident du 1er Mars porte sur des problèmes de matériel roulant. Ce n’est plus admissible. Imaginez un peu si les avions d’Air France tombaient en panne aussi souvent que les trains du RER… Beaucoup de ligne de RER ou métro ont du matériel neuf… A quand sur le B ? Pourquoi d’ailleurs seule une partie du matériel a été rénovée ? Et la rénovation ne suffit visiblement pas. Il faut des trains neufs !

    • Lauriane

      Bonjour,
      Merci pour votre retour analysé. Mais les problèmes perdurent et s enchaînement. Ce qui est déroutant c est qu il y en a tellement en 1 mois et pas seulement sur 2 jours. Il faudrai vraiment travailler sur cette voie de RER.
      Aujourd’hui comme de nombreux voyageur je suis arrivee avec 40 min de retard ( depart a vert- galant ) et sans billet de retard car le guichet ou il n y avait qu une seule personne était plein jusqu a l entree du bâtiment. ( c etait celui de la courneuve )
      A chaque retard c est aussi de l argent en moins sur la paie, et une menace employeur de se faire renvoyer. Et meme si l on prevoit 30 min de marge  » rer ».
      Le positif de cette matinée, a été l annonce dans le train des « avancées » a chaque gare ET nous a autorisé a refermer les portes manuellement pour ne pas faire entrer trop de froid.

      • Christophe (animateur)

        Bonjour Lauriane,

        Je ne doute pas une seconde que votre trajet a été difficile.

        Vous pouvez obtenir votre billet de retard dès 8h le lendemain ici par exemple.
        Je vous invite d’ailleurs à lire mon article sur le sujet.

        Je vous souhaite une agréable journée

    • Roul

      Si mon banquier preleve par erreur 1000€ sur mon compte, d’accord qu’il me présente ses excuses mais après je n’ai pas envie ou besoin qu’il m’explique que C’est à cause d’un bug dans la proc YWT45 combinée à un problème de point de reprise sur le backup GLUGLU28.
      Je veux juste qu’il m’assure que l’erreur est réparée et qu’elle ne se reproduira plus.
      Comme je sais que vous ne pouvez pas vous engager , je suis d’accord avec Marie. C’est quoi les problèmes profonds de cette ligne ?
      Pourquoi le matériel roulant (dont on vantait ici les mérites il y a peu de temps) n’a t’il pas eté remplacé? Pourquoi n’y a t’il pas de rames à étage (la seule ligne RER) qui devraient améliorer la fluidité?
      Pourquoi les problèmes répétitifs d’infra (voie, signalisation, aiguilages, postes électriques) ?
      Et quand ces problèmes seront résolus?

      Quand on vous demande de ‘information, c’est ça qu’on vous demande, pas des choses inutiles du genre « trafic perturbé « , C’est tous les jours, mais quelque chose qui soit utile dans nos décisions au quotidien (est ce que je dois prendre un bus plutôt que le RER aujourd’hui?) Ou nos choix de vie (est ce que je dois prendre ce job ou ce logement sachant que je devrai prendre tous les jours le RER ?).

      S’il vous plait merci me répondre, j’ai pris de mon temps pour contribuer courtoisement à votre sollicitation

      • Christophe (animateur)

        Bonjour,

        Merci pour votre message.

        Vos attentes, vos signalements, vos agacements ne tombent jamais dans le vide. Tout remonte auprès des équipes concernées.

        Concernant le remplacement des trains, je vous invite à lire cet article qui parle du sujet.

        Je vous invite à garder cette page dans vos favoris en cas de besoin. Il s’agit d’itinéraires de substitution en cas de trafic interrompu, voire très perturbé sur le RER B.

        Vous avez aussi la possibilité de trouver votre itinéraire de substitution personnalisé sur les sites http://www.transilien.com ou http://www.ratp.fr

        Je vous souhaite une excellente journée

        • Roul

          Merci pour votre réponse.

          Juste une précision: je ne suis pas agacé mais angoissé, et plus encore après la lecture du billet au sujet des nouveaux trains car je comprends qu’aucune amélioration significative n’est prévue avant 2025.

    • Cel

      Et la suppression de rer en partance de mitry vers Paris, mardi 27 et mercredi 28 entre 7h30 et 8h30, on en parle ? Et le fait de rendre ensuite le rer direct aulnay/paris aussi ? Bref, Mardi, mercredi et jeudi, j’ai attendu mes rer plus de 30 min ds un froid glacial et il a encore fallut que je change de rer a aulnay….
      Les situations de crise sont critiques sur le rer b….

    • Maha

      Bonjour,

      Encore une fois ces journées montrent le NON-investissement sur la ligne B qui a perdurer depuis plus de 20 ans. Les fameux trains rénovés sont autant en panne que les non rénovés (normal, c’est les mêmes !). Ils arrivent même à prendre feu, mettant au passage en danger les utilisateurs de votre RER. Au passage, la responsabilité de ces incidents est 100% RATP-SNCF (et oui les conditions climatiques sont aussi votre soucis car les autres RER circulent très bien, eux !)

      Alors on va nous dire que les investissement sont records en ce moment et que tout va changer mais pas avant… 2025 !

      Je propose donc d’appliquer la même méthode à nos abonnements : ne payons pas avant 2025. Ainsi, la RATP-SNCF récolteraient les fruits de leur gestion calamiteuse et de leur manque flagrant d’investissement.

      Il y a peu de chance que ce commentaire soit publié car la censure est le mot d’ordre sur la ligne B (censure complètement illégale puisque mes propos ne contiennent aucune insulte, juste la réalité que les dirigeants du RER B veulent cacher).

      • Christophe (animateur)

        Bonjour Maha,

        Il y a bien eu un échauffement sous le train. Les fumées étaient impressionnantes j’en conviens mais cela a été très vite circonscrit par les équipes en place et les pompiers sans mettre en danger les voyageurs présents.

        Belle journée

    • Cécilia.2018

      J ai connu la ligne B a une époque ou tout fonctionnait bien. Par rapport à la ligne C qui avait continuellement des problèmes. Moi cela m a posé beaucoup de problèmes professionnellement, car j ai commencé un nouveau travail la semaine de ces 2 incidents. Et je suis dans ma période d’essai. Et mon employeur l a très mal vue. Moi j etais en colère. J espère que cela ne me portera pas préjudice. Cela faisait trois ans que j etais en recherche d emplois. Je remercie les agents de la ratp. Il aurait fallu mettre en place des bus qui partait de saint remy et qui allait eb direction de Paris. Pourquoi cela a t il été fait pour les voyageurs du Nord et pas pour ceux du Sud ? Bonne journée à tous les agents, aux controleurs et aux voyageurs. Ah oui, à l avenir quand les trains sont bondés ne faites plus rentrés les voyageurs. Hier on etait serrés comme des sardines, écrasés.

    • Defouilhoux

      Quel désastre de devoir subir continuellement des avaries, des retards, des trains supprimés.

      Je suis fatiguée avant d’arriver au travail. Le rer B est une misère. Il fait un froid de canard à Châtelet et nous attendons un rer comme un messie. Je ne parle même pas des conditions à l’intérieur des rames.

      Pauvres de nous pour être tombés si bas au 21e siècle.

    • Nomatter555

      Le 1er mars vous écrivez « Ces perturbations étaient néanmoins maîtrisées et vos conditions de transport maintenues. »
      C’est bien sur faux !!! Vous vous moquez bien des usagers.
      J’habite Sceaux, station Robinson, terminus de la petite branche Sud. Et bien NON, les conditions de transport n’étaient pas maintenues ! J’ai raté une correspondance en gare de Lyon car les trains ne partaient pas où peu de Robinson.
      D’ailleurs, bizarre que seule la ligne B avait des problèmes liés aux intempéries…

    • Lefèvre

      Ou étaient les bus de substitution mardi 27février à 13.15???? à Roissypole…
      J ai personnellement eu l impression d être abusée car les passagers ont même fini par prendre les bus 350 351 et Roissy bus les agents d accueil incapables de donner des informations fiables
      Je travaille à Roissy et entre les interruptions entre Aulnay-sous-Bois et cdg le week-end puis les problèmes de « signalisation  » ON N EN PEUT PLUS! !!!
      Nous venons de passer 2semaines épouvantables. …avec le rer
      Prendre le rer b c est encore plus fatiguant que travailler…pas étonnant qu’ il y ai des « malaises voyageurs  »
      En plus des problèmes techniques ce rer est une « betaillaire »
      Alors messieurs SVP n ajoutez pas une grève avec ce que nous subissons déjà

    • GILLET Laurent

      Bonjour,
      Quelles que soient les responsabilités (élus, entreprise, donneurs d’ordre) pour le manque crucial de moyens de cette ligne et le défaut d’entretien qui en découle, il y a une constante pour ses problèmes récurrents : un délestage systématique du tronçon Robinson, qu sert de variable d’ajustement sur une ligne déjà très perturbée.
      Et ça, ce ne sont pas des consignes venant d’en haut mais bien une volonté délibérée de privilégier le plus grand nombre, sur la branche longue de St-Rémy.
      Et tant pis pour les scéens, fontenaisiens, robinsonnais, châtenaisiens ! Z’avaient qu’à habiter ailleurs !

      • Christophe (animateur)

        Bonjour Laurent,

        Le « délestage » ou la suppression partielle d’un train est la mesure que les opérationnels font en dernier recours, quand il n’y a matériellement pas la capacité (« la place ») de faire rouler le train.

        Par exemple : en cas de ralentissement au niveau de St Michel Notre Dame dans le sens Sud Nord le matin (que ce soit pour un incident matériel, un malaise voyageur, ou un dérangement de signal ou autre), il ne sert à rien d’envoyer tous les trains dans le « bouchon » et il faut en supprimer certains.
        Avec l’offre en place depuis le 13 novembre, le train le plus souvent rendu terminus à Denfert ou Laplace est effectivement celui en provenance de Robinson. Le QADO ou QAPO suivant l’heure.

        Mais cela ne vient pas du fait qu’on veut privilégier ou sacrifier une branche. Le QADO ou QAPO est ensuite terminus La Plaine. Il y a donc au global moins de voyageurs gênés par cette mesure.

        Pour conforter cette explication : avant le 13 novembre lorsque l’offre était omnibus entre Bourg la Reine et Cité U, les trains qui étaient plus souvent rendus terminus en amont de paris étaient les trains QROL, dont l’origine était Massy. Car là encore ces trains étaient terminus et leur suppression était celle qui avait au final un impact sur le moins grand nombre de voyageurs.

        Bonne journée.