Covid-19 / Mesures de restrictions nationales : déplacements autorisés dans un rayon de 10km autour de son domicile. Couvre-feu à 19h.

Retour sur les incidents caténaires du jeudi 4 février

Du déroulé des incidents aux actions mises en place : que s’est-il passé ?

Vous le savez, plusieurs incidents caténaires sont survenus ce jeudi en début de soirée sur le RER B, sur la partie gérée par la SNCF au nord de Gare du Nord et sur la partie gérée par la RATP au sud de Gare du Nord. Les deux entreprises ont entrepris immédiatement de réparer chacune leur partie de ligne et d’inspecter leurs rames. En parallèle, d’autres lignes, D et K notamment, ont rencontré des problèmes similaires. Voici le déroulé de ces événements sur votre ligne, qui ont très fortement impacté vos déplacements.

Les événements

À 20h34, une alerte radio indique que la mission PILE66, a provoqué au moment de son passage un arrachement caténaire. Ce train, qui effectuait la mission Aéroport Charles-de-Gaulle 2 / Saint-Rémy-lès-Chevreuse,  se trouve à ce moment dans le tunnel souterrain de Gare du Nord, à 50 mètres des quais de la voie 42. Une coupure de l’alimentation électrique d’urgence de cette zone est demandée.

L’entrée du tunnel de la Gare du Nord, en provenance du nord de la ligne, jeudi soir © SNCF Réseau

À compter de ce moment, les circulations sont interrompues sur les lignes B et D à partir de Gare du Nord vers le nord, et les évacuations de trains commencent progressivement, se poursuivant jusque 22h30.

À 21h05, alors que le train KAZE74 (Aéroport CDG2 / Massy-Palaiseau) est immobilisé à 200 mètres de la gare du Parc des Expositions, une nouvelle alerte est déclenchée : ce dernier train aurait également provoqué l’arrachement de la caténaire, ce qui est confirmé quelques minutes plus tard. Rapidement, les agents SNCF Réseau se mobilisent : plusieurs dizaines d’entre eux seront présents sur le terrain pour identifier les zones endommagées, analyser la situation et mettre en œuvre les lourds travaux de remise en état de la caténaire.

L’ensemble du réseau a été inspecté © SNCF Réseau

À 21h13, un train situé entre les gares de Fontenay-aux-Roses et Robinson signale une chute de caténaire, et les circulations des trains sont interrompues entre Bourg-la-Reine et Robinson. Une analyse rapide de la situation par les agents RATP présents fait apparaître au point kilomètre 15,6 un problème de pendulage : les bras qui soutiennent la caténaire ont été cassés, mais la caténaire elle-même n’est pas endommagée. Dès 22h, les circulations reprenaient sur cette branche, et sur une seule voie.

En 39 minutes, trois incidents caténaires, en trois points distincts de la ligne B, se sont produits : deux côté SNCF, un côté RATP. Cette situation, totalement inédite, a immédiatement appelé les vérifications nécessaires : côté RATP,  15 trains sont contrôlés dans la nuit sur les faisceaux de Massy-Palaiseau, St-Rémy-lès-Chevreuse et Robinson. Un contrôle visuel des pantographes et des archers est effectué, sans identifier d’autre incident que celui situé entre Fontenay-aux-Roses et Robinson. Vendredi matin, les réparations au PK 15,6 étaient effectuées. En parallèle, deux trains sur trois circulaient entre Châtelet-les-Halles et St-Rémy / Robinson. Enfin, la ligne de bus 192 (Robinson / Bourg-la-Reine) a été renforcée pendant toute la matinée afin de permettre aux voyageurs de rejoindre cette dernière gare. 

Côté nord, les agents SNCF Réseau poursuivaient la reconnaissance complète des installations pour repérer de potentiels autres dommages. C’est ainsi qu’est découvert, à 00h38, une autre rupture du fil de contact : celle-ci se situe au point kilométrique 0,600 ; à proximité de Gare du Nord. A ce moment, 11 équipes et 56 agents sont mobilisés en 6 points distincts : au-delà des 3 points précités pour la partie SNCF (Gare du Nord, tunnel de la Gare du Nord – comme vous pouvez le voir sur la vidéo ci-dessous – et Parc des Expositions), d’autres incidents ont été signalés entre La Courneuve-Aubervilliers et Le Bourget, Drancy et Sevran-Beaudottes. 

Au cours de la nuit, il devient évident que les circulations ne pourront reprendre à la prise de service entre Gare du Nord et Aéroport Charles-de-Gaulle 2 / Mitry-Claye, et il est décidé à 4h30 de diffuser une heure de reprise estimée pour 15h sur l’axe nord du RER B. L’information voyageur est mise à jour, les agents en gare sont mobilisés pour répondre à vos questions, de même que nos community managers, lesquels sont présents dès 6h pour vous proposer également des itinéraires de substitution.

La mobilisation des équipes sur la partie nord du RER B © SNCF Réseau

Dans la matinée, en plus de la remise en état de la caténaire, sont progressivement évacués les trains immobilisés depuis la veille, et notamment les trains PILE66 et KAZE74, dont les pantographes sont arrachés.

À partir de 12h, des rames TGV sont progressivement mises à disposition, et effectuent les liaisons directes entre Gare du Nord et Aéroport Charles-de-Gaulle TGV. Durant la journée, ce seront une vingtaine de liaisons qui seront ainsi assurées. 

À 12h, les trains peuvent de nouveau circuler entre Châtelet-les-Halles et Gare du Nord.

À 14h13, les trains étant évacués et les vérifications terminées, la circulation reprend sur les voies « Dir » entre les voies de surface de Gare du Nord et Mitry-Claye, le trafic restant toutefois fortement perturbé et les liaisons restant interrompues entre Aulnay-sous-Bois et Aéroport Charles-de-Gaulle 2. Des bus de substitution entre ces deux dernières gares sont progressivement mis en place.

Une enquête en cours

Difficile d’établir un constat définitif à ce stade, et l’enquête en cours sur les installations devra faire la lumière sur la cause principale.

Depuis jeudi soir, des dizaines d’agents sont mobilisés, afin de permettre la remise en état des infrastructures, la vérification de ces dernières et du matériel roulant, pour vous renseigner en gare ou sur nos réseaux distants. Beaucoup d’entre vous ont été impactés par cette lourde interruption : nous vous présentons nos excuses pour ces désagréments. Nous restons à votre disposition.

Partager cet article
commentaires 4
  1. Maha dit :

    Bonjour,

    Article très factuel qui permet de comprendre (en partie) ce qu’il s’est passé. C’est appréciable.
    Maintenant j’emmétrai un doute sur « l’enquête ».
    En effet, une enquête a aussi été demandée pour le déraillement de juin 2020, mais à ce jour, aucune nouvelle.
    Aurons-nous un jour le résultat de ces 2 enquêtes ?

    • Guillaume (animateur) dit :

      Bonjour Maha, merci pour votre message. En effet, l’article est factuel, mais j’ai voulu faire en sorte qu’il reprenne la totalité des éléments, mais si la succession peut être longue à la lecture. Si nous recevons les résultats de l’enquête, et que nous sommes habilités à la diffuser, bien sûr nous le ferons. Bonne journée !

  2. Glenn dit :

    Bonjour,
    Merci cette article en effet factuel.

    Cependant est ce que qu’il devait avoir des agents dans toutes les gares, car à vert galant et parc des expos il n’y en avait pas ?

    Également, est-ce qu’on sera pourquoi il n’y a pas eu des bus de substitution mise en place, car certains lignes de bus dont vous avez dit de prendre ne débutait qu’à partir de 10h ce qui rendait le trajet impossible avant cette heure ?

    • Guillaume (animateur) dit :

      Merci pour votre retour. En effet, vous êtes plusieurs à nous avoir interpellé sur les bus de substitution. Mettre en place des bus implique plusieurs actions : il faut trouver une ou plusieurs sociétés prestataires, capables de rendre disponibles un certain nombre de bus au moment de l’incident. Cela demande du temps, et nous avons mis en place des bus aussi rapidement que possible. En parallèle, certaines lignes régulières, comme la ligne 192 pour la partie RATP par exemple, ont été renforcées. Nous sommes pleinement conscients de la gêne que vous avez pu éprouver et, une nouvelle fois, nous nous en excusons. Bonne journée !

Laisser un commentaire

Consultez la charte du blog