Pandémie de COVID-19 : le trafic du RER B et de bus de substitution ce mardi 31 mars

En raison de la pandémie COVID-19, le RER B est amené à réduire son trafic. Pour vérifier vos horaires, RDV J-1 17h sur Transilien.com ou Ratp.fr. Nous vous recommandons une nouvelle fois de rester autant que possible à leur domicile.

Voici vos horaires pour ce mardi 31 mars :

Vos trains en direction d’Aéroport Charles-de-Gaulle 2 / Mitry-Claye le mardi 31 mars

Vos trains en direction de Saint-Rémy-lès-Chevreuse / Robinson le mardi 31 mars

En soirée, deux lignes de bus de substitution prennent le relai de vos trains au départ de Denfert-Rochereau : l’une vers Saint-Rémy-lès-Chevreuse, l’autre vers Robinson.

Vos bus de substitution entre Denfert-Rochereau et Saint-Rémy-lès-Chevreuse

Vos bus de substitution entre Denfert-Rochereau et Robinson

Vous trouverez également une carte interactive de vos bus de substitution ici : https://rer.sub.ratp.hubup.fr/

 

 

 

Foire aux questions

Lors des tchats que nous organisons avec les différents acteurs du RER B, ou dans les commentaires que vous m’adressez, certaines questions reviennent de manière régulière. Je vous propose d’en traiter quelques-unes ci-dessous. Un formulaire en bas de page vous permet de soumettre des questions, qui me permettront d’enrichir cette liste au fur et à mesure.

Pourquoi ne pas organiser les travaux la nuit, plutôt que d'interrompre la circulation tout une journée ou un week-end ?

Des travaux ont bien lieu la nuit, et même quasiment toutes les nuits sont dédiées à de très nombreux chantiers sur le RER B. Parfois, on ne peut simplement pas se contenter de la nuit, car le laps de temps est trop court : il faut savoir que les trains utilisent nos voies dès 4h45 et jusqu’à 1h30 le lendemain. Certains chantiers nécessitent un temps de réalisation plus long.

En semaine, compte tenu de la densité de circulation, on ne peut pas gêner les milliers de personnes qui viennent travailler en RER B. Le week-end c’est le moment où nous impactons le moins de monde. C’est aussi là où les infrastructures routières peuvent absorber nos moyens de substitution. Nous nous arrangeons par contre, quitte à interrompre tout un week-end, pour grouper cinq ou six opérations de travaux sur la même période.

Comme le soulignent nombre d’entre vous ici même, l’enjeu est de vous prévenir aussi longtemps à l’avance que possible pour ces journées particulièrement difficiles. C’est là-dessus que nous essayons de toujours progresser.

Pourquoi faut-il un certain temps pour rétablir le trafic suite à un incident ?

Parce que chaque incident a ses propres caractéristiques (l’heure à laquelle il se déroule, la gare où il se trouve…). Par exemple si un train à destination de l’aéroport Roissy CDG stationne plus longtemps que prévu alors qu’il se situe à Bagneux, il crée un « trou » sans train qui a pour conséquence un afflux supérieur de voyageurs dans les gares devant lui. Cet intervalle important entre deux trains ne sera en général pas immédiatement résorbé. L’objectif des mesures de régulation est alors d’éviter une propagation trop importante et longue des retards.

Il faut savoir que chaque jour, des incidents sont gérés sans pour autant que le voyageur s’en aperçoive obligatoirement, conséquence d’une gestion rapide de cet incident avec des mesures efficaces.

Pourquoi lors d’un incident, les heures de reprise du trafic estimées ne sont pas toujours exactes ?

Les heures de reprises sont décidées au regard de l’analyse de l’incident et des délais d’intervention probables. Elles sont ajustées au fur et à mesure des avis des spécialistes présents sur le terrain, qui se trouvent au cœur de l’action, directement sur le lieu de l’incident.

Ces heures de reprises sont parfois complexes à donner pour des incidents rares, mais pour la plupart des incidents « type » (panne matériel, bagage abandonné, signal d’alarme…), nous sommes en capacité de donner des heures de reprise fiables.

La ligne faisant 80 km de long, il faut se dire que l’heure de reprise s’entend sur le lieu de l’incident, mais si par exemple l’incident a créé un « trou » (intervalle important entre deux trains), ce trou se propagera jusqu’au terminus de la ligne où les effets de l’incident pourront se faire sentir après la reprise effective des circulations. C’est pour limiter la propagation de ces impacts secondaires que nous prenons en général des mesures de régulation.

Pourquoi, en situation perturbée, les suppressions touchent-elles principalement les trains terminus Orsay-Ville et Massy ?

En situation perturbée, s’il n’est pas possible sur une portion de voie de faire passer le nombre de trains prévu, alors un allègement doit être mis en place. Sans cela il y aurait un « bouchon » et tous les trains à la queue leu-leu rouleraient très lentement. Au sud de la ligne il y a 4 types de missions : des missions St Rémy, Orsay, Massy et Robinson.

Si un St Rémy est supprimé : les clients concernés doivent attendre 12 minutes de plus le train suivant (soit 24 minutes). Nous l’évitons le plus possible. Si un Robinson est supprimé, les clients concernés doivent eux aussi attendre 12 minutes supplémentaires sans desserte.

Les trains qui sont supprimés sont donc soit les Massy soit les Orsay, pour lesquels il est possible de proposer une solution aux clients en rajoutant des arrêts supplémentaires aux autres trains.

Si l’incident qui conduit à réduire le nombre de trains est connu très tôt (avant la pointe) ce sont les trains à destination de Massy qui seront supprimés. Les arrêts Parc de Sceaux, Massy Verrières et Fontaine Michalon seront rajoutés aux trains Orsay et St Rémy.

Si par contre l’incident intervient en cours de pointe, comme il est très difficile de « garer » les trains à destination de Massy (qui partent de Roissy, où il y a peu de voies de garages), ce sont les trains en provenance de Mitry et à destination d’Orsay qui sont « laissés au garage à Mitry ». Dans ce cas des arrêts sont rajoutés entre Massy et Orsay aux trains à destination de St Rémy. Ou bien un train est ressorti depuis Massy et les clients doivent alors faire une correspondance pour atteindre leur destination.

Dans chaque mesure de régulation, il y a forcément des gens directement touchés. Nous les concevons pour essayer d’en toucher le moins possible.

Vous pouvez poser une question ou suggérer un sujet grâce à ce formulaire. (tous les champs sont requis)
Partager cet article