[Travaux🚧] Du 13 au 15 août, le trafic du RER B est interrompu entre Gare du Nord et Aéroport Charles-de-Gaulle 2 / Mitry – Claye, toute la journée, dans les deux sens de circulation. Des bus de substitution seront mis en place pour rejoindre les gares fermées. Une navette directe est proposée pour rejoindre l’aéroport Charles-de-Gaulle. ⚠️ Attention, en raison de travaux sur la ligne D du RER, le premier train du RER D, pour rejoindre la gare Stade-de-France – Saint-Denis, où se situe le départ des bus de substitution du RER B, partira de Gare du Nord à 5h23.

Retour sur les incidents survenus les 15 et 18 juillet

De nombreux voyageurs ont vécu des conditions inacceptables dans la soirée du vendredi 15 juillet et ce matin du lundi 18 juillet.

Alors que les conditions de transport étaient complexes ces derniers jours, notamment dues aux fortes chaleurs, la circulation des trains de la ligne B du RER a été très perturbée le vendredi 15 juillet dernier dans la soirée, ainsi que ce matin du lundi 18 juillet.

VENDREDI 15 JUILLET :

A 19h29, une alerte de sécurité a été émise pour présomption de personnes sur les voies à hauteur de Gare du Nord. Les circulations ont dû être interrompues pour lever de doute, alors que nous étions en heure de pointe. De nombreux trains ont dû être stoppés et se sont trouvés « hors quai ».

La procédure prévoit d’abord de sécuriser la zone et ensuite d’autoriser les trains à reprendre leur marche progressivement, ce qui prend du temps. A 19h58, un premier train traversant la zone interrompue confirme qu’il n’y a pas de personnes sur les voies.

Le trafic reprend, mais un train en chemin entre Châtelet – Les Halles et Gare du Nord doit patienter afin qu’une des quatre voies se libère, car ces dernières sont toutes prises par des trains à Gare du Nord. A 20h30, le train est ainsi immobilisé dans le tunnel. A 20h49, un signal d’alarme est tiré, ce qui interrompt une nouvelle fois la circulation de la ligne. Des voyageurs de ce train stationnant hors quai ont forcé l’ouverture des portes et sont descendus sur les voies en amont de Gare du Nord. A 21h06, les équipes doivent se résoudre à évacuer la totalité du train vers la gare. Dans ce même train, plusieurs malaises voyageurs sont signalés. L’évacuation commence à 21h45, après application des procédures de sécurité.

Près de 30 personnes – des agents de la ligne B, des équipes de sûreté, et de la ligne de métro 4 venus en renfort, accompagnés des pompiers de Paris – prennent en charge les voyageurs du train.

A 23h02, le train est complétement évacué. Le responsable des opérations vérifie que plus aucune personne, voyageurs et agents, ne se trouve sur les voies. Les trains sont autorisés à circuler à 23h25.

La circulation reprend progressivement, les trains sont autorisés, chacun leur tour, à se mettre en marche. Des bus de remplacement sont mis en place en fin de service pour acheminer les voyageurs restants.

LUNDI 18 JUILLET :

A 8h31, un signal d’alarme est déclenché dans un train, venant de La Plaine – Stade de France, en direction de Gare du Nord. Le conducteur effectue un signal radio, indiquant que le voyant « ouvertures des portes » est allumé. La procédure à appliquer est donc celle dédiée à la présomption de personnes sur les voies. A cet instant, plusieurs trains sont « hors quai ».

Plusieurs malaises voyageurs ont lieu dans les trains arrêtés en inter-gare. Les équipes organisent les procédures de sécurité pour amener les trains en gare et évacuer les voyageurs. Cependant, les démarches nécessitent du temps afin d’effectuer une vérification pour chaque train.

Pendant que le train de 8h31 est progressivement évacué, un signal d’alarme est activé dans un des trains « hors quai » du fait d’une évacuation spontanée des voyageurs sur les voies. Les équipes de régulation sont contraintes d’interrompre le trafic entre Gare du Nord et Châtelet – Les Halles. L’ensemble de la ligne est très fortement perturbé. Des navettes ferroviaires sont organisées pour faire circuler des trains sur la branche Nord. Sur la branche Sud, les trains effectuent leur retournement à Châtelet – Les Halles, Denfert-Rochereau et Laplace.

Alors que deux trains sont bloqués entre Châtelet – Les Halles et Gare du Nord, l’évacuation de près de 3000 personnes est encadrée par des agents des gares et de sureté. Ces évacuations se terminent à 11h30.

Dans un troisième train qui doit également être évacué, des personnes nécessitent une intervention urgente des pompiers. Pendant que l’évacuation s’effectue, des équipes de secours sont dépêchées sur place, pour porter assistance aux voyageurs dans la rame.

A 12h29, le dernier train est évacué. Il reste cependant plusieurs voyageurs dans le train, qui ne pourront pas descendre sous tunnel. Après avoir effectué l’ensemble des vérifications de sécurité pour repartir (réarmement des signaux, fermeture de toutes les portes, etc.) le train reçoit l’autorisation d’avancer jusqu’en gare pour que l’ensemble des voyageurs restants puisse être débarqué.

Les personnes sont immédiatement prises en charge en gare par les équipes sur place, les agents de la ligne, les secours et les pompiers.

Nous avons conscience que ces deux jours ont été inacceptables pour beaucoup d’entre vous. Nous mesurons pleinement le mécontentement ressenti et les conditions de trajet qui furent extrêmement pénibles, en cette période de fortes chaleurs.

Dans la plupart de nos rames (les MI79 et les MI84 rénovés), il existe un système de ventilation réfrigérée, qui atteint cependant ses limites dans des conditions de température très élevées.

Nous présentons nos excuses les plus sincères à l’ensemble des personnes impactées. Nous allons tirer les enseignements de cet évènement pour améliorer le traitement de ce type d’incident complexe, la prise en charge et l’information de nos clients.

Il est important de rappeler que forcer l’ouverture des portes et descendre sur les voies est un comportement dangereux à proscrire. Il peut avoir des conséquences graves sur la sécurité des personnes et un impact sur le trafic, les processus de sécurité imposant des précautions importantes pour résoudre ce type d’incident. Ne pas forcer l’ouverture des portes, ne pas descendre sur les voies est toujours l’option à privilégier, même en cas d’arrêt prolongé.

Partager cet article
commentaires 51
  1. Lapo dit :

    Ce qui n’était pas normal c’est qu’il y a personne qui ne propose ne serait-ce que de l’eau vu qu’il y avait des enfants et personnes âgées à bord ! De plus, même dans les trains réfrigérés, ils ont à plusieurs reprises éteint le train ce qui arrêtait le système de ventilation… malin !
    Et en arrivant à la Gare aucun agent sur le quai pour accueillir les voyageurs lésés par ce problème, il m’a fallut chercher en haut des quais pour avoir un billet de retard. Et quand je me suis plains de la situation, l’agent de la SNCF m’a répondu madame ce n’est pas notre problème ! C’est la Ratp…
    Et c’était sans compter que pendant les deux heures passées dans le train à l’arrêt il y a eu 0 alerte radio donc vous laissez les gens en train de poiroter sans même leur donner une explication… merci
    Il faudrait plutôt proposé des dédommagements pour les voyageurs lésés car les employeurs ne vont pas nous rémunérer pendant ce temps là et ils en ont rien à faire que ce soit à cause des problèmes récurrents du RER B qui se repentent beaucoup trop

  2. joeman79 dit :

    Bonjour

    Merci pour cette description des différentes situations et des efforts réalisés par vos équipes pour les gérer au mieux.
    Il semble assez clair à la lecture de votre article que la raison principale qui fait dégénérer ces incidents est souvent la même: l’arrêt total des circulations en cas de suspicion de personne sur les voies. Par ces températures, avoir des trains bondés, surchauffés (ne parlons pas de la « ventilation réfrigérée dont l’effet est anecdotique..) ne peut QUE dégénérer en nouveaux malaises, tirages d’alarme, et nouveaux passager sur les voies.
    Ne serait il pas envisageable de rouler au pas dans ces situations? Cela permettrait de limiter la dégradation des conditions à un niveau peut être plus acceptable?

    • Isabelle (animatrice) dit :

      Bonjour Joeman79,
      Je vous remercie pour votre commentaire. Nous envisageons toutes les pistes possibles pour améliorer les procédures, toujours en garantissant la sécurité ferroviaire obligatoire dans notre métier d’opérateur de transport.
      Bon après-midi

  3. Gauron91 dit :

    Et vous avez prévu quoi pour dédommager les passagers?

    • Isabelle (animatrice) dit :

      Bonjour Gauron91,
      Cet incident, ainsi que tous ceux qui arrivent sur la ligne, sont comptabilisés par notre autorité organisatrice, pour évaluer si une campagne de remboursement peut être lancée, afin d’indemniser les voyageurs, comme le prévoit le contrat que la RATP et la SNCF ont avec Île-de-France Mobilités. Les campagnes de remboursement sont également lancées sous plusieurs critères. Je vous invite à vous rendre sur le site d’Île-de-France Mobilités, pour plus d’information : https://www.iledefrance-mobilites.fr/actualites/contrat-2020-2023-entre-ile-de-france-mobilites-et
      Bon après-midi

    • Cla92 dit :

      Entièrement d’accord, cela fait des années voire des dizaines d’années que nous subissons les mêmes pb sans une once d’amélioration bien au contraire avec après cet xiem pb les mêmes éternelles excuses de la Ratp-sncf, les divers ministres demandant des comptes aux responsables de la lignes qui ont eu le temps de changer moultes fois .., une histoire sans fin malheureusement…

      Cette ligne qui dessert 2 aéroports internationaux, la Gare du Nord, une stade mériterait d’être la plus moderne, agréable… avec des trains rénovés avec une VRAE clim comme sur la ligne À (arrêtez de nous parler de votre froid ventilé qui n’est meme pas efficace sans canicule dc arrêtez également de trouver comme excuse les températures élevées que nous subissons actuellement ..c’est déjà insupportable au printemps )… Et la, nous avons eu droit aux régatons de la ligne À, honteux. C’est de la non assistance en personne en danger que nous subissons depuis des années chacun se renvoie la balle ! La ratp annonce des retard de livraison pour les nouveaux Ming sensés nous changer la vie (because covid, Ukraine, contrat bombardier et je ne sais ps quoi encore…) mais on continue à construire des habitations dans les villes dépendantes du b … où est la logique?

  4. Gildos dit :

    Ce matin a 9h, il n’y avait aucune ventilation dans la rame où j’étais. Ni à mon avis dans aucune autre. Sinon il n’y aurait pas de chaleur excessive dans les rames. Le fait est que votre procédure pour allumer la ventilation est calamiteuse : elle doit sûrement reposer sur des agents en terminus qui font comme ils veulent. Il n’y a pas que la gestion de la ventilation qui est calamiteuse : c’est toute votre gestion des circulations qui est calamiteuse ainsi que l’information associée. Pourquoi des gens descendent sur les voies ? Car ils sont a bout après 45 minutes sans information dans une rame surchauffée. Autre cas : pourquoi il y a si souvent des gens sur les voies sur la branche Nord? Car vous annoncez un RER sur un quai et quand il arrive il est sur au autre quai. Les voyageurs qui ont un travail leur permettant de vivre se précipitent donc sur le quai en question car ils savent que s’ils perdent ce RER ils n’ont aucune certitude sur le suivant. Le problème principal est votre gestion aberrante et abjecte de cette ligne : c’est elle qui par conséquence entraîne les voyageurs sur les voies et les malaises voyageurs.

    A ce propos : pourquoi supprimez vous en douce des trains tous les matins aux terminus en prétextant des ‘difficultés dans la préparation du train’ ou un ‘manque de matériel ‘ : vous ne constatez que ça en arrivant au garage? Il n’y a pas de planification en amont.

    Vous êtes juste une concentration de personnes incompétentes.

  5. Viviane dit :

    Personnellement je suis partie d’Antony à 7h50 après 15 minutes d’attente, dans un train déjà très plein, rame rénovée mais rafraîchissement non fonctionnel. Bloquée après Châtelet plus d’une heure dans le tunnel, l’interphone avec le conducteur ne fonctionnait pas, aucun réseau internet ni téléphonique. Je me questionne sur les procédures de sécurité d’ailleurs en l’absence de possibilité de communiquer avec le conducteur. La chaleur est rapidement devenue insoutenable, après 45 minutes des gens ont forcé les portes pour avoir moins chaud et tenter d’avoir du réseau. Après une heure des voyageurs nous ont informé que le courant était coupé jusqu’à midi. Évacuation éprouvante dans le noir, avant d’arriver 15 minutes après sur le quai de Châtelet. Aucun accueil (on aurait pu imaginer une distribution d’eau et de billets de retard). Beaucoup d’améliorations possibles dans la gestion de crise.

  6. RER bécassine dit :

    Bonjour @rerb ,
    Vous mentionnez la ventilation réfrigérée mais AUCUNE annonce n’est faite dans les trains où elle fonctionne . Résultat les passagers ouvrent les fenêtres.
    . Ce soir la ventilation est inactive dans Zbd8335.
    Merci d’effectuer les réparations nécessaires !
    Et ce matin avant l’incident du tunnel , il y a eu de nombreuses suppressions de missions non indiquées dans votre post. Ces suppressions ainsi que la réduction drastique des horaires d’été conduisent à une surpopulation dans les trains et à de nombreux malaises voyageurs ….
    Les suppressions avaient pour cause des difficultés d’exploration ou comment cacher les difficultés de maintenance car les trains ont des difficultés à arriver à Massy…

  7. MUSTAPHA BITTOUT dit :

    J’ai été très mécontent par la situation que nous venons de connaître.
    Et bien sûr aucun agent pour nous donner des informations.
    Mon employeur a dû me retirer une journée de congés.
    Vous pouvez faire un geste commercial comme par exemple une réduction sur notre abonnement, mais comme je sais que ce ne sera pas le cas, je vous présente mes plus sincères félicitations pour votre courage et votre bonne foi.

    • Isabelle (animatrice) dit :

      Bonjour Monsieur,
      Je suis navrée pour les conditions dans lesquelles vous avez voyagé et l’impact sur votre travail. Cet incident, ainsi que tous ceux qui arrivent sur la ligne, sont comptabilisés par notre autorité organisatrice, pour évaluer si une campagne de remboursement peut être lancée, afin d’indemniser les voyageurs, comme le prévoit le contrat que la RATP et la SNCF ont avec Île-de-France Mobilités. Les campagnes de remboursement sont également lancées sous plusieurs critères. Je vous invite à vous rendre sur le site d’Île-de-France Mobilités, pour plus d’information : https://www.iledefrance-mobilites.fr/actualites/contrat-2020-2023-entre-ile-de-france-mobilites-et
      Bon après-midi

    • Camik dit :

      On sera jamais remboursé tant que 20% des trains sur 5 mois sont à l’heure… tu parles d un engagement… c est pas les cadres parisiens qui perdent leur salaire à cause du RER B, c est les smicards de balieue Nord qui perdent encore, en argent et en qualité de vie… on paye et on est traité comme du betail… et en plus on nous reprocherait de pas rester dans les rames pendant 2h collés les uns autres? Stop aux leçons.

  8. Françoise D dit :

    « Dans la plupart de nos rames (les MI79 et les MI84 rénovés), il existe un système de ventilation réfrigérée »
    -> quelle blague

  9. Mdc dit :

    « Ne pas forcer l’ouverture des portes, ne pas descendre sur les voies est toujours l’option à privilégier, même en cas d’arrêt prolongé. » Vous vous moquez de qui la ?! Quand pendant plus de 2h on est bloqué dans un train sans clim avec des gens qui font des malaises, vomissent, pleurent, tapent contre les portes, au bout d’un moment c’est la seule solution !!! J’étais dans le train de vendredi soir nous avons eu AUCUNES INFORMATIONS PENDANT 2H !!!! PAS UN SEUL MESSAGE. J’ai du uriner dans le couloir devant tous le monde… Vous trouvez ça normal ?! Et aujourd’hui ça recommence ! PAS UN JOUR SANS PROBLÈME !!!

  10. Odile E dit :

    Et vous ne parlez pas de la distance à marcher au Baconnets pour prendre le bus, de l’attente sans information autre que peut-être 30 mn, de l’annonce d’un nouveau problème technique nécessitant de prendre un autre bus de massy palaiseau a Palaiseau mais avec des informations complètement insuffisantes . Bref 11:15 entrée à Luxembourg, arrivée chez moi à Villebon sur Yvette à 16h….. Normal? Demain j’ai un train à la Gare de Lyon a 18 h. Je pars à 13 h de Villebon?.

  11. rod* dit :

    Bonsoir
    Je vous remercie pour vos explications détaillées et vos excuses.
    Le vrai problème et talon d’Achille sur le rer b et d est le tunnel commun du Châtelet- Gare du Nord. Tout le monde sait qu’il faut doubler ce tunnel afin d’isoler le rer b et d et de mieux gérer les incidents et accidents et éviter le chaos lorsqu’un problème arrive entre Châtelet et Gare du Nord. Il faudrait en attendant faire passer moins de train dans ce tunnel en créant des missions terminus Denfert Rochereau, Gare du Nord, Gare de Lyon.

  12. ZB dit :

    Certes les passagers sont descendus sur les voies, mais combien de temps après l’arrêt des circulations ? L’article minimise totalement la souffrance que représente l’enfermement sans information dans une chaleur torride et des trains bondés.
    Il est évident que les passagers bloqués ne pouvaient pas faire autre chose que d’évacuer. Et une fois que les passagers ont commencé à descendre sur les voies, il faut les aider à le faire au plus vite sans attendre l’application de procédures de sécurité, comme vous l’écrivez, celles ci n’ayant plus aucune raison d’être.
    Et les alertes pour suspicion de personnes sur les voies, il faut arrêter avec ces bêtises. Personne n’est censé se trouver sur les voies, les trains doivent rouler, point final. Ce constat est valable aussi pour les lignes de métro perturbées sans cesse autour de gare de l’est pour les mêmes raisons.
    J’en suis à ne plus prendre les transports dans cette zone de peur de ne pas maîtriser mes réactions si je me retrouve bloqué de la sorte, mais tout le monde n’a pas de solution de remplacement.
    Le réexamen de vos procédures, comme vous écrivez, est extrêmement urgent !

  13. voyageur1728383i dit :

    C’est bien beau de s’excuser mais maintenant il va falloir payer…

  14. Maha dit :

    Bonjour,
    Pour ma part : excuses non acceptées.
    Raison : les approximations/inexactitudes de votre article, l’information voyageur qui arrive avec 2h de retard, non apprentissage de vos erreurs depuis une bonne décennie !

    Je m’explique : pour vendredi l’incident a été notifié 2h plus tôt par le RERD. Il s’agissait d’un RERB en panne dans le tunnel de GDN. Pourquoi ne l’évoquez-vous pas ?
    Hier matin, en effet un problème d’ouverture des portes s’est produit. Maintenant comment une telle ouverture est possible quand un RERB roule ? Soit une personne tire le signal d’alarme, soit le conducteur l’ouvre lui-même, soit une panne sur le système de sécurité de fermeture des portes. Vous n’en faite pas mention. Donc, ce que vous écrivez n’est qu’une conséquence d’un incident inconnu.

    Ensuite, il a fallu plus de 2h30 avant d’évacuer les milliers de voyageurs. Aucun agent SNCF/RATP ne s’est présenté aux RERB immobilisés. Aucun bouteille d’eau n’a été distribuée aux voyageurs alors qu’on était en vigilance orange canicule. C’est un manquement grave, dangereux et irresponsable de votre part. De la même façon, sur les vidéos présentes sur la toile, on peut voir des voyageurs seul, sans agents RATP/SNCF pour les guider ! Laisser à l’abandon !
    Il y a eu de nombreux malaise, entièrement de votre responsabilité ! J’espère que ces personnes porteront plainte contre vous pour mise en danger de la vie d’autrui car c’est clairement ce que vous avez fait hier et vendredi soir.

    Alors allez-vous enfin entendre nos remarques et notre colère ? J’en doute, comme d’habitude, vous allez laisser passer l’orage et vous agirez de la même façon la prochaine fois… (dans 3 jours ?)

  15. Meilleurstrains dit :

    Mais pour quelle raison un signal d’ alarme le 18 juillet a t-il été tiré à 8 h 31?
    Comment est il possible d’ ouvrir en pleine voie les portes d’ accès d’ un train?
    Est-ce que ce train était à l’ arrêt en pleine voie sans que les voyageurs soient informés de la raison de cet arrêt ?
    Ce qui est presque toujours le cas malheureusement sur le RER B voire l’ ensemble des lignes RER.Les conducteurs n’ informent pas ou bien très peu.

    Au déclenchement de l’ ouverture d’ une porte d’accès, la procédure ne devrait telle pas être la suivante ?

    Immédiatement le conducteur annonce qu’il va refermer les portes d’ accès et qu’il va repartir à très faible vitesse (Ce qui peut éviter la descente du voyageur indélicat ). Puis le conducteur du train suivant recoit l’ordre de vérifier s’ il n’y a personne dans le tunnel.
    Si personne, le régulateur de la ligne autorise la reprise du trafic normal dans les 2 sens. Si une ou plusieurs personnes se trouvent dans le tunnel, immédiatement des agents de police sont dépêchés dans le tunnel pour les récupérer.
    Mais surtout, en temps normal, il ne faut JAMAIS qu’ un train s’ arrête dans le tunnel! Et si par malheur un train doit s’ arrêter, il faut que son conducteur prenne la parole toutes les 5 minutes et explique encore et encore ce qui se passe .

    • Isabelle (animatrice) dit :

      Bonjour Meilleurstrains,

      Lorsqu’un signal d’alarme est tiré, plusieurs informations arrivent au conducteur, depuis la cabine. Si le voyant « ouverture des portes » est allumé, la règle de sécurité ferroviaire appliquée est l’émission d’une « alerte radio ». Cette règle n’est pas faite au hasard, car sur un train de plusieurs éléments, avec le nombre de voyageurs important qu’il peut contenir, il est existe un vrai risque d’une ou plusieurs personnes sur les voies, portes refermées tout de suite ou non. Malheureusement l’ensemble des procédures qui suivent cette alerte peuvent prendre un certain temps, ce qui ajoute des risques supplémentaires de « sur-incidents » avec d’autres voyageurs qui patientent, et d’autres trains bloqués. C’est exactement ce qui s’est passé hier matin.

      Par ailleurs, le conducteur ne peut pas repartir sur le champs, même si les portes sont fermées. Il doit réarmer le signal d’alarme qui a été enclenché. Soit il descend de son train pour se rendre dans la voiture concernée, soit il remonte le train depuis l’intérieur.

      Dans cette situation de fortes chaleurs, les malaises sont fréquents, et l’enclenchement du signal d’alarme pour ces malaise n’est parfois pas la bonne solution, sachant que le voyageur ayant besoin d’aide peut être plus facilement pris en charge en gare, avec les secours venant sur les quais.

      Nos trains ne sont pas climatisés, mais ont uniquement une ventilation réfrigérée (dans les rames rénovées), qui atteint ses limites dans les cas de canicule, comme ces derniers jours. Les conditions de transport pour nos voyageurs sont donc très difficiles.
      Nous avons conscience de tous ces éléments et ces contraintes. Nous cherchons des solutions pour que les procédures soient les plus rapides possibles.

      Par ailleurs dans votre commentaire, vous décrivez une procédure qui existe. Effectivement, après toutes les vérifications, le premier train traversant la zone interrompue roule au pas, pour confirmer que personne ne se trouve sur les voies.
      Enfin, les annonces à bord, par nos conducteurs sont essentiels et nous en avons conscience. Nous travaillons pour améliorer ce canal. C’est un véritable enjeu dans notre travail d’information auprès de nos voyageurs.

      En espérant avoir davantage éclairci votre vision de cet incident.
      Bon courage pour vos trajets sur le réseau, en ces périodes de fortes chaleurs. Gardez une bouteille d’eau sur vous et hydratez-vous bien.
      Bon après-midi

  16. Btail dit :

    Le principal problème, depuis les premières années de son installation, est que le système de réfrigération est HS sur la majorité des voitures.

    • Kmel dit :

      Incompétence et puis stop
      Vos excuses hypocrites on en veut pas
      Vous avez le droit à l’erreur vous
      Passez 3 heures à 37 degrés avec vos enfants cher cadre ratp sncf vous comprendrez
      On se permet de faire des grèves une fois par semaine…

  17. MarieCha dit :

    Il faut vraiment, vraiment, vraiment faire des annonces. Cela peut réduire les malaises dans des proportions que vous n’imaginez pas. C’est très important, décisif (je suis la première à faire des malaises sous tunnel). Le mental joue beaucoup (dans le malaise). Et c’est peu coûteux pour vous.

    • Isabelle (animatrice) dit :

      Bonjour MarieCha,
      Je me joins à vous dans votre remarque. Les annonces à bord ont un rôle décisif dans le ressenti des voyageurs. Nous travaillons pour améliorer ce canal d’information, qui est central lors d’incidents. Votre commentaire sera remonté pour appuyer le travail que nous menons sur le sujet.
      Bonne journée

    • Maya74 dit :

      Bonjour.
      Cela fait plus de 20 ans que je prends le RER B et c’est une catastrophe il y a toujours des problèmes, tous les jours c’est un stress de le prendre par peur d’arriver en retard au travail de récupérer les enfants à l’école, on n’est pas toujours informé des problèmes le conducteur aussi n’a pas d’explications à nous donner un jour un conducteur c’est excusé des condition de voyage car il y avait un problème se jour là, on est tassé dans des rams blindé de monde, aujourd’hui je suis arrivée en retard à mon travail le problème signal d’alarme résultats 15 mn immobilisé à Blanc Mesnil, en plus des horaires de train qui ont changés pendant les vacances la ligne K qui en travaux donc plus de directe pour Paris c’est horrible, pourquoi pas avoir plannifier des trains directe d’Aulnay sous Bois à Gare du Nord ça nous permettrai de voyager dans de meilleures conditions les médias disent que la population à augmenté au Nord de Paris mais les conditions de voyage ont empirés il y a déjà beaucoup de monde a gare d’Aulnay dont la majorité vont à Paris y à cas voir le monde sur la ligne K a l’heur de pointe. Il y des trains directe Paris à Roissy presque vide y compris dans le sens inverse Roissy à Paris pourquoi pas faire un arrêt a Aulnay-sous-Bois ?
      Les RER b et d sont surchargés.
      C’est lamentable de voyager dans ses conditions

    • Lil91 dit :

      Magnifique final qui accuse encore le voyageur et qui ne fait que confirmer ce que beaucoup ont écrit avant moi : rien ne changera jamais. Il faudra des décès sur cette ligne pour que vous leviez le petit doigt. Et encore !

  18. compagnie.tbm dit :

    C’Est tout simplement HONTEUX pour suspicion de personnes sur les voies créé Autant de conséquences désastreuses pour des milliers d’usagers

  19. Meilleurstrains dit :

    Un grand merci à vous Isabelle pour votre long message. C’est très très intéressant!
    Je me pose quelques autres questions, à savoir,
    Comment font les gens pour entrer dans le tunnel?
    Combien y a t-il de possibilités, de passages inconnus autre que les voies pour entrer dans le tunnel ?
    Et si les possibilités ne sont pas si nombreuses que ça. Je propose tout simplement de faire gardienner les entrées du tunnel par des agents par période de 6 heures.
    Ces agents seraient dissuasifs. Ils éviteraient les irruptions dans le tunnel. En cas de constatation, certainement devenue rare, d’ un individu ayant réussi à s’ introduire dans le tunnel. Ces agents alerteraient les régulateurs de la ligne B de façon à arrêter les trains puis la police pour récupérer au plus vite les individus. A ce moment là, il faudrait juste le temps de l’ arrêt que les signaux d’ alarme soient désactivés par les conducteurs. Ces derniers informant les voyageurs, du nom du train, que les signaux d’alarme sont désactivés et qu ‘ ils doivent en cas de problème majeur passer par le 3617(Je crois que maintenant tout le monde à un téléphone portable ).
    Je sais que pour les agents postés aux entrées du tunnel, le travail ne sera pas très intéressant mais il y a bien des agents sur la ligne 13 du métro pour l’ aide â la montée /descente des voyageurs. Alors!
    Voici quelques idées à creuser par la direction même si ce dispositif coûte un peu cher en termes de salaires.
    La régularité de la ligne B se mérite!
    Je propose â la direction de faire au moins des essais sur ces sujets.

    • Isabelle (animatrice) dit :

      Merci Meilleurstrains pour votre commentaire et vos suggestions. Le gardiennage des bouts de quai, notamment à Gare du Nord a fait l’objet d’étude. D’autres dispositifs anti-intrusion ont été déployés et sont plus ou moins efficaces. Pour rapprocher votre commentaire des faits qui se sont déroulés les 15 et 18 juillet derniers, il n’y avait pas d’intrusion sur les voies, mais une suspicion de personnes sur les voies, qui viendraient des trains dont les signaux d’alarme avait été tirés. Les précautions prises sont donc de vérifier que personne n’est descendue du train.

      Nous essayions de mettre tout en œuvre pour trouver des solutions, et proposer un service nominal. Des analyses sont en cours pour faire la lumière sur les dysfonctionnements de ces incidents, afin d’aboutir sur des améliorations.
      Bon après-midi

  20. MarianneS dit :

    Bonjour,

    Bien entendu qu’il y aura des malaises avec la canicule et la réduction du trafic pendant l’été. Comment se fait il que le nombre de trains soit autant réduit pendant la période estivale alors que:
    – il y a plus de touristes et départ en vacances (RER pleins de bagages et donc moins de places)
    – il y a autant de travailleurs (certe moins d étudiants mais ça ne fait pas la totalité du trafic)

    Les rames sont bondées en plein été (plus qu’en période non estivale) avec un délai d’attente de 10 a 15 min en heure de pointe ce qui frustre encore plus les usagers.
    Dans une démarche d incitation à utiliser les transports en commun, on peut faire mieux…

    • Isabelle (animatrice) dit :

      Bonjour Marianne,
      Je suis navrée des conditions dans lesquelles vous voyagez. Je remonte votre retour d’expériences sur les délais d’attente en heure de pointe. Chaque été, les horaires du RER B sont adaptés à la période. Île-de-France Mobilités est décisionnaire dans la mise en place de l’offre de transport et effectivement, pendant la période estivale, l’offre est réduite.
      Bonne journée

  21. Tapas compris dit :

    Ouai ouai ouai blablabla comme d’habitude les mêmes incidents car c’est absolument pas la première fois et comme d’hab mes même excuses bref ranger votre baratin on a eu les mêmes exemples par le passé et force est de constater que rien n’a changé au prochain incident vous allez ressortir la même phrase.

  22. Mel2pat dit :

    A propos de l’absence de communication à bord des trains, je rejoins MarieCha. Il vaut mieux trop communiquer (quitte à corriger en fonction de l’évolution des informations connues) que pas assez. C’est indispensable pour faire baisser les tensions à bord des trains.
    Comme il y a de graves manquements à ce sujet sur le RER B, je propose un fonctionnement similaire aux lignes 1 et 14 du métro. Une information centralisée qui provient directement du PC pour avoir l’info la plus fiable et la plus directe possible, sans déperdition.

  23. EJ dit :

    Bonjour,
    Au delà de ses incidents du 15 et 18 juillet, il serait également utile de prendre en compte que depuis 3 jours il y a un défaut de trafic systématique à l’entrée en Gare du Nord, dans le sens Nord Sud qui implique une vitesse de roulage à 15 km/h entre La Plaine et Gare du Nord, qui impose un temps de trajet multiplié par 3 ou 4 dans des conditions de température insupportable…

    • Isabelle (animatrice) dit :

      Bonjour EJ,
      Je vous remercie pour votre commentaire. Avec les fortes chaleurs, nous devons parfois réduire la vitesse de nos trains, mais de façon épisodique. J’ai remonté votre remarque aux équipes.
      Bonne journée

  24. Stef75 dit :

    Bon deja vendredi 15 juillet vous oublié de parler du couac du matin avec une information plus que douteuse!! Vous avez supprimé un train a la station luxembourg en direction de l’aéroport. Ensuite on nous annonce 3mins plus tard qu’un train arrive il est a denfert…. ce fameu train est passé côté Nord-Sud et non Sud-Nord sans arrêt!! Ensuite un train arrive 20mins plus tard avec une annonce qu’il sera terminus chatelet.. une fois a chatelet on nous annonce qu’il ira bien a l’aéroport… pour au final nous annoncer une fois a quai que le trafic est interrompu…. des incompétents planqués dans des bureaux climatisés qui n’en ont rien a foutre des usagés!!! Vous pouvez d’ores et déjà rembourser le mois juin juillet parce que c est tous les jours des retards des soucis de signalisations a gare du nord etc etc!!!

  25. LaVieDuraille dit :

    Parfaitement d’accord avec Maha. Incohérence totale entre les explications et la situation vécue, incapacité d’informer correctement les voyageurs, réelle mise en danger des passagers, notamment les femmes enceintes, les personnes âgées et les nourrissons.
    Si une action collective est mise en œuvre à l’encontre de la SNCF et/ou la RATP il va falloir faire mieux que de présenter des excuses.

    Sinon, le CDG Express ça avance bien ?

  26. Thy dit :

    La SNCF n’a JAMAIS appris de ses erreurs. c’est pas la première fois que ça arrive.

    « La SNCF a nous de vous faire aimer le train ». C’est ça le slogan, non ? Vous avez surtout réussi a dégoûter les gens.

    Les annonces par le conducteur devrait être obligatoire et non au choix du conducteur. Faut il encore que le conducteur soit tenu au courant…

    On devrait tous déposer plainte contre la SNCF pour mis en danger.

  27. cva dit :

    Bonjour
    je suis pour ma part arrivée après la plupart des incidents, vers 12h40 en gare du Nord, et les annonces que l’on avait sur le quai à ce moment là n’incriminaient que les voyageurs (malaises et personnes sur les rails). C’est en bavardant avec une des personnes qui était dans le premier train, sur le quai, que j’ai vraiment compris l’ampleur de ce qui s’était passé, et de l’impact sur les voyageurs.

    Je ne comprends pas pourquoi vous ne répondez pas ni à Lapo, ni à Maha, notamment sur les points cruciaux du début de l’incident.

    Je ne comprends pas non plus pourquoi vous n’avez pas anticipé des soucis dû à une très forte chaleur, qui était pourtant annoncée depuis longtemps.

    Enfin, sur le quai, j’ai pu assister à une attitude très irrespectueuse de la part de la police, qui cherchait de toute évidence à nous éloigner à tout prix des rubalises qui protégeaient l’intervention des pompiers sur une personne en malaise. Un policier a tenté de nous chasser vers d’autres métros, d’autres stations, alors que 5 min plus tard le train arrivait.

    De façon générale, une attitude respectueuse du public, avec un minimum d’information, changerait beaucoup les réactions des gens sur le terrain.

    Je vous remercie par avance de répondre aux précédents commentaires.
    Bien cordialement

  28. Mel2pat dit :

    Bonjour,
    Le problème de communication est LE gros point faible du RER B. Il faudrait centraliser cette communication qui viendrait directement du centre de contrôle vers tous les RER. Il vaut mieux trop communiquer que pas assez, quitte à ajuster les infos en fonction de l’évolution de la situation. Mais je n’y crois pas trop. Ce n’est pas dans la culture ni l’ADN de cette ligne.

    • Isabelle (animatrice) dit :

      Bonjour Mel2pat,
      Votre commentaire est dans le vrai. C’est l’une des solutions qui est envisagée pour accompagner les voyageurs, notamment en annonces sonores dans les trains. Cette solution fait l’objet d’une étude sur les systèmes embarqués de notre futur matériel roulant, le MI20, qui arrivera dans quelques années.
      Bonne fin de journée

  29. leanael1 dit :

    Bonjour,
    pour information la page https://www.rerb-leblog.fr/itineraires-de-substitution/ (qui a largement été partagée par votre compte Twitter durant ces journées désastreuses) n’a plus été mise à jour depuis 2020.

    Cela a été pointé par certains usagers sur Twitter, mais au milieu des centaines de messages, pas sûre que les CM l’aient vu et vous l’aient remonté…

    Il est indispensable que les itinéraires de substitution que vous nous proposez soient mis à jour régulièrement pour tenir compte des différentes fermetures de lignes ou de stations.

    Sans cela, nous communiquer des itinéraires irréalisables ne fait qu’aggraver notre situation et les préjudices subis.

    • Isabelle (animatrice) dit :

      Bonjour Leanel1,

      Je vous remercie grandement pour votre commentaire. Nous allons revérifier l’ensemble des itinéraires alternatifs proposés, pour vous accompagner au plus près de votre trajet lors d’incidents sur la B. Effectivement, il est possible que nous n’ayons pas eu de remontées, au vu du nombre de sollicitations que nous avons reçu.
      Bonne fin de journée et merci encore !

  30. Kassim dit :

    Bonjour
    Je me joins aux propos d autres personnes : excusez non acceptées car ça fait des années que ça dure et aucun enseignement n est tiré. Je pense que vous attendez un accident grave pour en tirer (et encore…)

    1/ informations communiquées sur l’origine de l incidence par le conducteur n est pas la même que celle communiquée à IDFM ou celle communiquée au media

    2/ informations au compte goutte du conducteur et de fausses joies

    3/ pas de bouteille d eau

    4/ en pleine chaleur et dans un contexte de recrudescence de la covid 19. J avais mon masque mais j’ai du me résigner comme d autres voyageurs a l enlever car j etoufais

    5/ je ne comprends pas vos procédures incohérentes (si signal d alarme autant de temps pour vérifier l original)

    • Isabelle (animatrice) dit :

      Bonjour Kassim,
      Je suis navrée des conditions dans lesquelles vous avez voyagé. Les procédures de sécurité ferroviaire, aussi complexes que strictes, mettent toujours en priorité la sécurité de nos voyageurs. Le système de signal d’alarme, et tout ce qui s’en suit, a cet objectif également. Avec les fortes chaleurs, le système d’air réfrigéré de nos trains atteint des limites, ce qui rend les trajets rudes, lors de canicule. Les signaux d’alarme sont donc plus fréquents, notamment pour signaler des malaises. Cependant, la gestion des malaises est plus simple en gare, car les secours peuvent intervenir plus facilement, la prise en charge est plus rapide, ce qui impacte moins la circulation des trains. Nous essayions de mettre tout en œuvre pour améliorer la situation.
      Bonne journée

  31. Stella dit :

    C’est honteux de ne pas tenir les gens au courant. Je suis restée bloquée 3h dans ce train et on n’a eu quasiment aucune information, aucune transparence, des malaises en cascade… Heureusement que certains ont pu aller sur Twitter pour voir qu’on serait bloqués jusqu’à 11h30… Avez-vous aussi peu de considération pour des gens qui paient aussi cher vos services ?
    Cerise sur le gâteau apres tout ça : tâcher irrémédiablement des chaussures neuves en marchant sur les cailloux gras de la voie. Ce n’est pas grave, je rachèterai une nouvelle paire grâce à vos excuses ! Tout comme mon entreprise repaiera pour la formation que j’ai ratée. Mention spéciale cela dit pour les forces présentes, militaires, pompiers, agents RATP, pour leur gentillesse et leur aide.

  32. andredantar@hotmail.fr dit :

    Bonjour,

    J’ai du mal à comprendre comment une entreprise de service public puisse s’investir dans des appels d’offres de transports alors que des dysfonctionnements majeur existent sur leur propre réseau en activité de marché!!!(trains en panne,réseau électrique défectueux et j’en passe)
    Alors qu’un investissement de masse sur ce même réseau suffirait à le rendre fiable.
    Expliquez moi…

  33. Voyageur5005 dit :

    Bonjour,

    Il serait grand temps de réfléchir à robustifier votre réseau.

    Ce n’est pas normal que le moindre problème se transforme en retards et perturbations en chaîne.

    Mettre des caméras de vidéosurveillance sur les voies et dans les rames, ça serait compliqué ? Faire en sorte que les pannes de signalisation à répétition cessent, c’est difficile ?

    Le réseau et les trains datent des années 70, certes, mais vous n’allez pas nous faire croire qu’en 2022, il n’y a pas les outils technologiques pour moderniser tout ça, introduire de la redondance, des systèmes de secours, de la surveillance automatique des installations, etc. Embauchez le nombre d’ingénieurs qu’il faut et réglez nous ces problèmes !

  34. CS dit :

    Bonjour,
    J’étais dans le train bloqué sous le tunnel d’accès à Garde du Nord lundi matin. je vous confirme que la soit disant ventilation était totalement inexistante. la rame était bondée, des enfants en bas âge étaient à bord. Nous sommes restés plus de trois heures dans cette rame surchauffée, avec beaucoup de gens debout, au bord du malaise. Nous n’avons quasiment eu aucune annonce, aucune information, pas de mise en place d’un passage de personnes de la SNCF pour voir si des gens avaient besoin d’aide, aucune bouteille d’eau de distribuée en plus de trois heures alors qu’il devait déjà faire près de 30°C dans la rame ! les conditions étaient épouvantables et difficiles à croire pour une capitale comme Paris, pour une ligne qui dessert deux aéroports internationaux et le plus grand stade du pays ! Et que dire des conditions d’évacuation !! La marche du train est à près de deux mètres du sol ! on peut tenter la pirouette ou la fracture de la cheville… et on sort de là couverts de cambouis et de suie, les chaussures flinguées, les pieds noirs…
    Et le lendemain la SNCF s’excuse !! très bien, mais pour autant ça n’empêche pas le chaos du soir à nouveau et du mercredi matin, et du mercredi soir et de ce jour également. Arrêtez de vous excuser et agissez !! Nous sommes tous au bord de la dépression ou de la crise de nerfs voire de perdre nos emplois pour retards à répétition !!!

  35. julietttte dit :

    bonjour,

    Vous evoquez le fait que « cet incident, ainsi que tous ceux qui arrivent sur la ligne, sont comptabilisés par notre autorité organisatrice, pour évaluer si une campagne de remboursement peut être lancée, afin d’indemniser les voyageurs, comme le prévoit le contrat que la RATP et la SNCF ont avec Île-de-France Mobilité »

    Il y a eu une campagne de remboursement ce printemps, mais la ratp a du rembourser peu d’usagers etant donné que je n’ai vu aucune communication sur ce remboursement a part sur le blog. Aucune affiche dans les gares du rer b que je frequente (massy, lozere, port-royal), aucune information dans les rer b et aucune info sur le site ratp bien sur!!
    Trouvez-vous cela normal???
    Alors que la ratp nous sature de messages pour culpabiliser les voyageurs ou rejeter la responsabilité des problèmes sur eux(malaise, personnes sur les voies, oublis bagages etc.), elle decide de ne faire aucune communication sur les campagnes de remboursement…
    C’est de mon point de vue un bon indice du respect des usagers dans le rer b!!
    Je sais bien que mon commentaire ne sera pas publié (comme tous les autres avant, je dois etre trop polie…) mais ce n’est pas grave, ca me permet de me calmer les nerfs en attendant de trouver un travail sans besoin du rer b
    cdt

Laisser un commentaire

Consultez la charte du blog