23082016

Découvrir

12

[INTERVIEW] Yvan, agent de sécurité GPSR

Pilote d’une équipe appelée « les bleus », Yvan, agent de sécurité du Groupe de Protection et de Sécurité des Réseaux (GPSR), nous fait découvrir son quotidien sur le terrain.

Les agents du GPSR présents chaque jour dans les gares, trains, métros, bus, tramways et RER, protègent, sécurisent et assistent les voyageurs ainsi que tout le personnel du réseau.

Nous les côtoyons sans vraiment oser les approcher. J’avais une vraie envie de les connaître davantage.
Le rendez-vous est pris !

dessin-bd-GPRS

Bonjour Yvan. Merci de te présenter à nos lecteurs.

Bonjour, j’ai rejoint la RATP en 1995. Etant originaire de province, il me semblait que pour appréhender le métier d’agent du GPSR, il fallait être «au cœur de l’action». C’est pour cette raison que j’ai débuté à l’attachement de Bobigny.

J’y ai effectué un stage de 3 mois avant d’intervenir sur le réseau RATP. A l’époque, pour être retenu, il fallait réussir à courir 10 km en 45 minutes. Il y avait aussi des cours de self-défense ainsi qu’une importante partie consacrée au juridique, à la connaissance du réseau RATP et aux risques ferroviaires. En Avril 1999 j’ai rejoint l’attachement de Bourg la Reine pour travailler sur la ligne B.

 

Avez-vous des sessions de maintien et d’actualisation des compétences sur ces différents domaines ?

 Oui, surtout parce que le métier évolue sans cesse. Nous avons une session de formation annuelle qui comprend une remise à niveau du domaine professionnel et juridique. Depuis une dizaine d’années, nous avons aussi des sessions de tir et de maniement du tonfa.

 

Quelles sont les missions d’un «pilote de patrouille» ? 

En tant que pilote, j’ai en charge de faire appliquer les missions du jour. Ces missions sont fixées la veille par notre attachement, pour les missions locales, ou par le PC sécurité qui nous sollicite pour une intervention immédiate sur un fait de sûreté sur l’ensemble du réseau RATP.

Je suis sur le terrain, avec une équipe composée d’au moins 2 agents et moi-même.

 

Peux-tu nous décrire quelques-unes de vos interventions ?

Les missions sont généralement fixées en fonction des événements programmés ou des faits de sûreté signalés sur le réseau :

  • Sécurisation d’une gare à la suite d’une manifestation festive ou de regroupements récurrents de personnes ;
  • Sécurisation d’une zone sujette aux vols de câbles, ou aux pickpockets ;
  • Accompagnement des contrôleurs.

Récemment, de nouvelles dispositions de loi nous permettent de lutter plus efficacement contre la fraude et les atteintes à la sécurité publique.

Le PC sécurité peut aussi nous dépêcher sur des situations urgentes. Je suis par exemple intervenu à Gentilly, lorsque la voiture est tombée sur les voies.

 

Avec quels autres services collaborez-vous au quotidien ?

 Nous travaillons :

  • Beaucoup avec les agents de notre PC sécurité qui sont aussi des agents du GPSR. Ils connaissent parfaitement le terrain et les lieux ;
  • En externe, avec de nombreux partenaires, dont la gendarmerie, les pompiers, la police dont la brigade des réseaux ferrés (BRF) et les agents de la sûreté SNCF (SUGE). Récemment, nous avons réalisé une opération de bouclage commune en gare de Massy-Palaiseau sur le RER B avec la SUGE, la BRF et la police locale ;
  • Avec le S.C.C. (Service Contrôle Clients) et la M.D.T. (Maîtrise Du Territoire) Ligne B pour des actions ponctuelles

 

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans votre métier ?

L’esprit d’équipe. A l’attachement de Bobigny cet esprit était très fort. Pour moi, qui arrivais seul à Paris, c’était important.

Ce qui continue de me plaire, en dehors des horaires décalés, c’est l’imprévu, chaque journée est unique. Même si les missions sont plus ou moins les mêmes, les interpellations et les interventions sont toujours différentes. C’est cet aspect du métier qui m’intéresse et qui m’enrichit.

 

Selon toi, quelles sont les compétences nécessaires pour exercer ce métier ?

Je pense que pour s’adapter aux contextes et aux personnes en face de nous il faut :

  • Etre sportif pour pouvoir intervenir efficacement ;
  • Avoir une bonne analyse des situations ;
  • Avoir de la patience ;
  • Etre à l’écoute ;
  • S’adapter continuellement à l’évolution de notre société.

 

Quel est le regard de tes proches sur ton métier ?

En fait, ils sont inquiets par rapport à l’actualité. J’ai tendance à les rassurer. J’ai une équipe en qui j’ai confiance, on part ensemble en mission et on revient tous ensemble.

 

Une petite anecdote à nous partager ?

Elle est un peu personnelle. J’étais à l’aéroport à l’étranger avec ma famille et à l’embarquement il y a avait une actrice avec qui nous avons discuté.

Une semaine après, en gare de Denfert-Rochereau, je croise à nouveau cette actrice pendant mon service. Elle me regarde et me reconnait. C’est assez amusant car, habituellement, les gens ne nous reconnaissent pas en tenue. C’était une rencontre sympathique, hors du commun.

 

 

    À lire également

    Un véhicule tombé sur les voies en gare de Gentilly

    [INTERVIEW] Agent de la sûreté ferroviaire

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec * Publier un commentaire signifie agréer la charte du blog.

    • samir

      Je voulais juste dire que ces équipes la font souvent de la figuration en effet quand il s’agit d’eviter que des individus fument leurs joint en fin de rer en gare de Villepinte ou sevran bedeottes vers paris la il n’ya plus personne.

      Récemment , un touriste italien s’est fait volé son sac par un individu en gare de sevran bodottes il n’a pas osé tirer le signal d’alarme..

      • Christophe (animateur)

        Bonjour Samir,

        Pour info, au nord de la ligne, c’est la SUGE (surveillance générale) qui intervient. Cliquez ici pour lire l’interview d’un agent SNCF.

        Les équipes sillonnent la ligne afin d’assurer la sécurisation des voyageurs et prévenir les actes de délictueux. Leur action est principalement tournée sur la prévention des vols, agressions, actes contre les biens – les faits les plus durs.

        La lutte contre les incivilités (comme fumer) est entièrement intégrée dans leurs missions et dès qu’il le peuvent, ils agissent (en prévention ou répression) sur ces actes. De nombreux PV sont d’ailleurs dressés chaque mois en ce sens.

        Concernant, le voyageur victime d’un vol, tirer le signal d’alarme est une option. Mais l’appel au 3117 peut être tout aussi efficace voir plus car il évite l’attente de l’intervention du conducteur qui réalisera ensuite la même procédure que l’appel au 3117.

        Belle journée

        • jc

          A propos de l’interdiction de fumée, serait-il possible de diffuser un message dans l’ensemble des gares (et non seulement à châtelet).. certains voyageurs oublient que le quai fait partie de la gare.. Et que la fumée ne disparait pas spontanément .. elle va embaumer les autres usagers qui attendent leur train 🙁

    • samir

      J e sui d’accord avec jc en effet il y a certains usagers qui oublient que fumer sur les quais est interdit .. mais bon aucune verbalisation n’est faite du coup il se croient tout permis ..

      La SNCF est vraiment laxiste en ce sens .

      Par ailleurs il faudrait que vous remontiez une information en ce qui concerne les messages de prévention en gare de Villepinte sur le quai direction Paris le son est beaucoup trop fort !

      Serait il possible que cela soit réglé ?

      • Christophe (animateur)

        Bonjour samir,

        Après enquête, il est interdit de fumer dans toutes les gares sauf sur les quais des 13 gares ci-dessous :

        • Mitry-Claye
        • Villeparisis–Mitry-le-Neuf
        • Vert-Galant
        • Sevran–Livry
        • Parc des Expositions
        • Villepinte
        • Aulnay-sous-Bois
        • Le Blanc-Mesnil
        • Drancy
        • Le Bourget
        • La Courneuve–Aubervilliers
        • La Plaine–Stade de France

        Belle journée.

        • jc

          OK, il faudrait donc revoir l’affichage dans les gares au SUD de la ligne.

          J’emprunte régulièrement le RER B sur le tronçon sud.

          A gentilly, arcueil, bourg la reine, antony et fontenay aux roses, je suis régulièrement dérangé par la fumée.

          Aucune signalisation claire me permet de faire comprendre aux gens qu’ils n’ont pas le droit de fumer ici.

          Le pire étant dans les abris .. en hiver, ou quand il pleut, ça se transforme régulièrement en fumoir.. du coup, les non-fumeurs sortent.. pour ne pas être dérangés.

        • Jeannot91

          Bonsoir

          Pour quel motif, cette différence et ce traitement de faveur?

          Cordialement

        • Christophe (animateur)

          Bonjour Jeannot,

          Cela fait suite à différents arrêtés préfectoraux.

          Belle journée

        • jc

          J’insiste sur le fait qu’aucune signalitique est présente dans la gare de Fontenay Aux Roses.

          Sans ces signalitiques on se retrouve à battailler comme des cons pour faire valoir nos droits à ne pas être enfumé.

          J’ai encore été enfumé hier sur le quai (et mon fils en a pris une bonne bouffée également..).. Ce matin c’est dans l’abris en bout de quai (arrière sur le quai direction Paris)..

          Pouvez-vous remonter l’information afin que des autocollants visibles soient apposés à des endroits stratégiques.

          Merci

        • Christophe (animateur)

          Bonjour jc,

          Après vérification (j’en profite d’ailleurs pour remercier tous ceux que je sollicite pour fournir ces réponses) il existe bien une signalétique «interdiction de fumer» à chaque accès de la gare qui en compte 4 + dans l’ascenseur.

          Néanmoins aucune signalétique n’est présente sur les quais. La pose d’une signalétique plus pertinente va faire l’objet d’une réflexion.

          Bonne journée

    • Eb

      Bonjour, esque le GPRS patrouille sur la ligne RERD direction Grigny ?? L’insécurité y très présente…
      Merci d’avance

      • Christophe (animateur)

        Bonjour,

        Je n’ai aucune vision de ce qu’il se passe sur la ligne D. Ce que je peux vous dire, c’est que le GPSR patrouille dans les zones RATP. La SUGE sur le réseau SNCF.

        Belle jounrée.