Covid-19 / Mesures de restrictions nationales : déplacements autorisés dans un rayon de 10km autour de son domicile. Couvre-feu à 19h.

Panne de signalisation en sortie de Gare du Nord : nos explications

Depuis vendredi, une panne de signalisation a perturbé les circulations sur le RER B. Voici quelques explications.

C’est dans un environnement particulièrement complexe que s’est produit par intermittence le dérangement qui a affecté les circulations de vos trains ces derniers jours. Concrètement, avant de poursuivre son trajet, un train doit respecter la signalisation située le long de la voie. Ces signaux, appelés « d’espacement », sont à l’entrée de cantons, qui sont des zones géographiques dont la longueur est établie en fonction de la vitesse maximale des trains, et du nombre de circulations habituelles. Lorsque celui-ci passe au vert, la zone qui suit est considérée comme « libérée », permettant au train de continuer sa marche normalement. La couleur jaune n’empêche pas les circulations, mais signale la nécessité de ralentir la marche du train. Lorsque qu’il est rouge (une position appelée « sémaphore »), l’arrêt est obligatoire, sauf dans certains cas de dysfonctionnement par exemple : la marche du train doit être réduite, et sous conditions.

Les faits

C’est ce qu’il s’est passé ce vendredi 12 février : dans la matinée, un feu de signalisation aurait dû être vert, mais il « battait » (en clair il passait au rouge sans que ce soit lié à la présence d’un train sur la zone devant lui). Une fois tout danger écarté, les trains ont pu progressivement reprendre leur marche, mais à vitesse réduite et surtout avec un débit réduit.  Résultat : si le plan de transport actuel en heures creuses permettait de faire circuler la totalité des missions (soit 12 par heure), il était impossible d’assurer le passage de 20 trains aux heures de pointe. La réduction du débit conduisait donc à avoir des perturbations (des suppressions de trains) en heure de pointe mais pas en heures creuses.

Une communication difficile

Les équipes en charge de la maintenance des installations sont intervenues chaque nuit, identifiant, puis tentant de résoudre ces problèmes, avec quelques surprises : réparé, le même incident revenait quelques heures plus tard. Ainsi, le plan de transport se devait d’être adapté en temps réel, provoquant parfois quelques légitimes incompréhensions de votre part. De fait, nous vous annoncions un trafic perturbé en heures de pointe sur twitter, nos applications, sites internet et écrans en gare ; puis la fin de ces perturbations à partir de 9h30, pour vous annoncer de nouvelles perturbations en fin d’après-midi. Certes peu lisible, cette communication n’était que le reflet d’une réalité complexe : le dérangement générait des conséquences sur le débit des trains et n’impactait vos trajets que en heures de pointe et pas en heures creuses. En parallèle, via un long thread sur notre fil twitter, nous vous expliquions en détail les problèmes rencontrés, et leurs répercussions. Néanmoins, certains d’entre vous ont pu se trouver perplexes face à des messages informatifs changeants : nous nous en excusons. Si des incidents de ce type devaient de nouveau se produire, nous orienterions notre communication dès le matin sur les circulations de la journée entière.

Une résolution en cours

Plusieurs experts nationaux sont intervenus pour confirmer le diagnostic établi par les équipes locales, et entamer les actions correctives. Clairement identifié, le problème de signalisation est en phase de résolution pérenne. Depuis jeudi matin peuvent de nouveau circuler 20 trains en heures de pointe sur le tronçon central de la ligne. En parallèle, nos agents en gare sont restés à votre disposition, et le sont toujours, de même qu’Alexandra et Lylia sur le fil twitter @RERB. Nous vous renouvelons toutes nos excuses pour les difficultés rencontrées.

Partager cet article
commentaires 4
  1. Maha dit :

    Bonjour,

    1ère remarque : la panne n’a pas commencé le vendredi 11 (qui n’existe pas), ni le vendredi 12 mais bien le jeudi 11 (confirmé par plusieurs officiels).

    2ème remarque : RATP/SNCF savait depuis le week-end dernier que seules les heures de pointes poseraient problème. Une communication efficace aurait été de l’annoncer et de diffuser (avec horaire) le plan de transport appliqué.

    3ème remarque : Autre manquement à la communication, le mercredi 17, alors qu’il est annoncé que tout est réparé le plan de transport diminué reste appliqué (4/5 RER). OK, je suppose que c’est une mesure de sécurité. Mais dans ce cas, vous ne pouvez pas affiché sur tous vos média « Trafic normal ». J’avais fait remonté l’info mais rien n’a changé.

    Alors oui, je râle beaucoup, mais quand une entreprise à une communication aussi désastreuse, quand on prend le RER B, on finit par s’énerver. Car entre les annonces « trafic normal » et la réalité, on fait le grand écart.
    Et il n’y a pas que dans cette situation. Malgré les remontés des voyageurs sur Twitter, le « trafic normal » reste la norme alors que des RER peuvent être supprimés…

    • Guillaume (animateur) dit :

      Bonjour, il est tout à fait dans votre droit d’émettre les remarques que vous souhaitez, et nous les diffusons avec grand plaisir. A vous lire, il semble que vos informations soient – au moins partiellement – différentes des réelles, d’où l’article. Bonne journée à vous.

  2. Martinet dit :

    Bonjour, je viens de prendre un navigo mensuel, j’avais la carte orange en 84 88 (1984/1988) Aujourd’hui en 2021, vous justifier vos pannes banalement, je pense qu’il faut arrêter interconnexion de la gare du nord et châtelet car ce problème remonte jusqu’à 10 gares en amont. C’est du n’importe quoi. Et je ne comprends pas depuis 30 ans que ces blocages se font toujours.
    Comme je travaille en heures décalées , je reprends ma voiture diesel 10 cv de 2010.
    Su vous voulez participer à une écologie, mettez 1 train tous les 10 mn de 5 h00 à 00h00, et les sociétés s’adapteront certainement aux transports publics. Car s’entasser à 7h30 8h pour arriver au bureau à 9h est une hérésie. 60% des usagers du rer ne travaillent dans des bureaux !!

    • Guillaume (animateur) dit :

      Bonjour, et merci pour votre message. Votre message appelle plusieurs réponses, que nous allons tenter de vous donner ici. Non, une panne n’est jamais banale pour nous, et nous tentons de vous donner les informations et explications le plus fréquemment possible. Vos retours sont toujours bienvenus, et le vôtre également. Nous recevons régulièrement de très nombreux messages, de plaintes – lesquels sont généralement envoyés en direct sur nos réseaux – et de remerciements – lesquels le sont en privé. Nous les considérons tous et notre communication se veut aussi efficace que possible. Ensuite, quelques précisions s’imposent : il n’y a aucune interconnexion à Châtelet-les-Halles, uniquement à Gare du Nord. L’interconnexion, mise en place depuis plusieurs années maintenant, permet d’éviter la relève de conducteur qui avait lieu jusqu’alors, faisant gagner plusieurs minutes sur chaque trajet. Enfin, les premières missions partent avant 5h le matin, et les dernières après minuit, avec 20 trains par heure et par sens dans le tronçon central, soit bien plus qu’un train toutes les 10 minutes. A votre disposition, et belle journée à vous !

Laisser un commentaire

Consultez la charte du blog